Huffpost Canada Quebec qc

Acquittement d'un homme accusé de possession d'explosifs lors du G20

Publication: Mis à jour:
Byron Sonne a été acquitté. (Alamy)
Byron Sonne a été acquitté. (Alamy)

OTTAWA, 15 mai 2012 (AFP) - Un homme arrêté en marge du G20 de Toronto en juin 2010 et accusé de fabrication d'explosifs chez lui a finalement été lavé mardi de tout soupçon de préparation d'attentat par la justice canadienne.

Un tribunal a estimé qu'il n'existait pas de preuves suffisantes pour condamner Byron Sonne, 39 ans, pour possession d'explosifs ou pour incitation de tiers à commettre des délits.

Lors de son arrestation, Sonne a été accusé de fabriquer des explosifs au sous-sol de sa luxueuse maison dans le centre de Toronto, distante de plusieurs kilomètres du lieu du sommet. Il a passé onze mois en prison avant d'être libéré sous caution.

Mais avant même que son procès commence, on ne lui reprochait plus que la possession de composantes d'explosifs qu'il a déclaré utiliser pour construire des modèles réduits de fusées, comme engrais dans son jardin ou pour déboucher des canalisations.

La police canadienne a été fortement mobilisée pour assurer la sécurité des sommets du G8 et du G20, ce qui s'est traduit par l'arrestation de plusieurs centaines de manifestants.

Lors du procès, Sonne, expert de la sécurité en ligne et qui s'autoproclame farceur, s'est vu reprocher aussi d'avoir incité des tiers via les médias sociaux à grimper sur la clôture métallique de trois mètres de haut entourant le site du sommet, ou à la renverser. Il a affirmé avoir voulu dénoncer les points faibles du système de sécurité.

Sa femme de l'époque, Kristen Peterson, avait été arrêtée deux jours après lui, mais aucune charge n'a été retenue contre elle.