NOUVELLES

Rafferty entendra le témoignage des Stafford avant d'être envoyé en prison

14/05/2012 09:29 EDT | Actualisé 14/07/2012 05:12 EDT

LONDON, Ont. - Les proches de Victoria Stafford tenteront de mettre des mots sur le vide que la mort brutale de la fillette de huit ans a laissé dans leur vie avant que son assassin soit officiellement envoyé derrière les barreaux pour le reste de son existence.

Michael Rafferty, âgé de 31 ans, a été reconnu coupable vendredi de meurtre prémédité, d'agression sexuelle ayant causé des blessures et d'enlèvement par un jury de London, en Ontario, après 10 heures de délibérations.

L'accusation de meurtre prémédité entraîne automatiquement une peine de prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans. Le juge de la Cour supérieure de l'Ontario Thomas Heeney a fixé le prononcé de la sentence à mardi afin de permettre aux membres de la famille de la victime de partager leur douleur.

La mère, le père, les tantes, les oncles et d'autres proches de la petite surnommée «Tori» ont pris du temps la semaine dernière pour préparer des témoignages qui seront lus en cour afin qu'ils puissent décrire à Rafferty le chagrin qu'il leur a causé.

Victoria Stafford est disparue le 8 avril 2009 et ses parents ont passé six pénibles semaines à s'interroger sur le sort de leur fille jusqu'à ce que Michael Rafferty et Terri-Lynne McClintic soient arrêtés et que la police leur annonce que Tori était probablement morte. Il a fallu attendre deux autres mois pour que ses restes soient retrouvés et qu'elle soit enfin ramenée à la maison.

McClintic, l'ex-copine de Rafferty et sa complice dans cette horrible crime, a plaidé coupable il y a deux ans à une accusation de meurtre prémédité et purge une peine d'emprisonnement à vie.

Elle a admis avoir attiré la gamine en lui promettant de lui montrer des chiens et de l'avoir livrée à son petit ami qui l'a agressée sexuellement.

Le jury a posé plusieurs questions au magistrat Heeney au sujet de l'accusation d'agression sexuelle. Durant le procès, la Couronne a soutenu que la satisfaction des pulsions sexuelles de Rafferty était le motif de l'enlèvement et du meurtre, mais les jurés ne savaient pas qu'il y avait des preuves que l'homme avait cherché des vidéos de pornographie juvénile et des images de viols d'enfants sur le Web.

Ils ont finalement conclu que, en dépit de la décomposition avancée du corps qui n'avait pas permis de prouver scientifiquement qu'il y avait eu agression sexuelle, Victoria Stafford, qui était nue des pieds à la taille lorsqu'elle a été découverte, avait bel et bien été violée avant que ses côtes et son crâne ne soient fracturés par de multiples coups de marteau.

Nul ne saura jamais si le jury a estimé que c'était Rafferty et non McClintic qui avait tué la fillette, que la victime avait été choisie d'avance et non par hasard ou que le crime avait été planifié avant d'être mis à exécution.

Peu importe si Tori connaissait McClintic ou a simplement été bernée par ses promesses. Le fait est que la petite avec les boucles d'oreilles en forme de papillon et le chandail Hannah Montana a été indubitablement conduite à une mort terrible par un beau jour d'avril.

PLUS:pc