NOUVELLES

Michel Martelly aurait promis le retour de l'armée à des aspirants soldats

14/05/2012 08:15 EDT | Actualisé 14/07/2012 05:12 EDT

PORT-AU-PRINCE, Haïti - Les meneurs d'un groupe de soldats qui exige le retour des forces militaires à Haïti ont rencontré Michel Martelly alors que celui-ci était encore candidat à la présidence, dans l'espoir qu'il ramènerait l'armée dans le pays, a déclaré un ancien sergent lundi.

Jean Fednel Lafalaise a livré peu de détails au sujet de la rencontre, mais a affirmé que M. Martelly avait rassuré les membres du groupe qu'il ramènerait l'armée s'il était élu à la présidence.

Lors d'une rencontre de presse tenue sur une vieille base militaire à l'extérieur de Port-au-Prince, la capitale haïtienne, M. Lafalaise a rappelé qu'il s'agissait d'un désir qui leur était cher et que c'était la raison pour laquelle le groupe a demandé aux membres de leurs familles de voter pour Michel Martelly.

Ces «aspirants soldats» se sont adressés aux représentants des médias le jour même du premier anniversaire de l'accession de M. Martelly à la présidence d'Haïti.

Un porte-parole du président n'avait pu être joint pour réagir à cette nouvelle lundi.

Également lundi, la Chambre des députés a approuvé le Cabinet et le plan gouvernemental de Laurent Lamothe, faisant de l'ancien homme d'affaires le nouveau premier ministre d'Haïti. Garry Conille, le premier choix de M. Martelly au poste de premier ministre, avait été contraint de démissionner en raison de désaccords avec le président sur les priorités à mettre de l'avant.

De nombreux groupes de soldats ont insisté, au cours des derniers mois, pour que M. Martelly respecte sa promesse de restaurer les forces militaires du pays, abolies en 1995 en raison de violences passées qui leur ont été imputées. Ils ont livré leur message à l'aide de défilés autour de Port-au-Prince et de villages ruraux vêtus d'uniformes militaires et munis d'armes courtes.

PLUS:pc