NOUVELLES

Le gigantesque projet de loi sur le budget est adopté en 2e lecture

14/05/2012 03:11 EDT | Actualisé 14/07/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Le gigantesque projet de loi sur la mise en oeuvre du budget fédéral a été adopté en deuxième lecture, lundi. Et contrairement à la semaine dernière, le Nouveau Parti démocratique (NPD) n'a pas tenté de retarder le vote.

Après ce vote, le projet de loi a été transmis au comité des finances de la Chambre des communes, pour un examen plus détaillé.

Le NPD avait paralysé la Chambre des communes mercredi dernier pour retarder la tenue de ce vote. Il voulait aussi inciter le gouvernement conservateur à scinder le projet de loi de 425 pages en sections plus modestes et plus faciles à gérer.

Mais le leader néo-démocrate en Chambre, Nathan Cullen, admet que l'Opposition officielle est à court de moyens pour bloquer le vote — à part peut-être en déclenchant les alarmes d'incendie, ce que le parti ne veut pas faire.

Malgré tout, a-t-il ajouté, de nouvelles tactiques procédurales seront déployées au cours des prochains jours avant que le projet de loi ne revienne en Chambre.

M. Cullen dit que l'objectif est de gagner autant de temps que possible pour rallier l'opinion publique contre ce projet de loi, qui contient une série de mesures n'ayant rien à voir avec le budget — y compris une révision des évaluations environnementales, et des lois sur l'immigration et l'assurance-emploi.

«Il y a un certain sentiment d'impuissance aujourd'hui, a-t-il admis lors d'une entrevue. Il y a certaines tactiques très, très extrêmes qui s'offrent à nous, mais nous ne les utiliserons pas. Nous nous sommes faits entendre la semaine dernière, nous avons allongé le débat sur le sujet et nous avons rehaussé la visibilité de la questions à travers le pays.»

Quand le comité des finances renverra le projet de loi à la Chambre des communes, le NPD, le Parti libéral et la chef du Parti vert, Elizabeth May, promettent de présenter des centaines d'amendements qui pourraient retarder son adoption de plusieurs jours, voire de quelques semaines.

Pendant ce temps, M. Cullen dit que le NPD dévoilera cette semaine des tactiques «novatrices» pour intéresser le public au débat. «Nous pensons que les gens ont besoin de savoir ce qui se passe. Plus les gens comprendront, plus ils s'y opposeront», a-t-il dit.

Les conservateurs et même les libéraux ont condamné le NPD, la semaine dernière, pour avoir créé un cirque parlementaire qui n'aura que peu d'impacts sur le vote de lundi. Les libéraux se sont aussi plaints que les tactiques néo-démocrates aient empêché huit députés libéraux de prendre la parole, mercredi dernier.

M. Cullen affirme, lui, que les tactiques du NPD se sont quand même traduites par une journée de débats supplémentaire le lendemain.

«Nous avons été blâmés pour plusieurs effets théâtraux inexistants, a-t-il dit. Ce serait un cirque vraiment ennuyant si c'était le cirque. Mais qu'a-t-on fait de si grave? Nous avons eu quelques votes et nous avons discuté de la loi pendant quelques heures de plus. Et c'est ça qui énerve tout le monde? Franchement.»

PLUS:pc