Laurence Anyways: un tapis rouge de classe pour le dernier film de Xavier Dolan (PHOTOS, VIDÉO )

Le Huffington Post Québec  |  Par Publication: Mis à jour: 16/05/2012 09:32

C'est lundi soir, au chic Cinéma Impérial, que se déroulait la première mondiale d'un des films québécois les plus attendus de la saison chaude. On sentait l'excitation particulière qui bouillonnait devant le cinéma, à l'attente des artisans de Laurence Anyways. Les nombreux journalistes étaient prêts depuis un moment déjà lorsque Xavier Dolan et son équipe sont débarqués sur les lieux, telles des vedettes hollywoodiennes. Réellement.

Tous habillés avec classe (et comment!), les acteurs de Laurence Anyways et, surtout, son réalisateur affichaient une fierté convaincante face au film qu'ils allaient dévoiler au grand jour dans quelques minutes.

Xavier Dolan, visiblement nerveux, s'est dit extrêmement content de présenter son dernier-né dans sa propre ville, pour la première mondiale, en rappelant que J'ai tué ma mère et Les amours imaginaires avaient tous deux d'abord été vus à Cannes. Le réalisateur s'envolera d'ailleurs dès demain vers le plus prestigieux festival du cinéma, pour une troisième fois en trois films, où Laurence Anyways a été retenu dans la section Un Certain Regard.

Encore et toujours aux prises avec une histoire d'amour hors du commun, Xavier Dolan relate ici la situation d'un couple qui verra sa ténacité ébranlée lorsque Laurence (Melvil Poupaud) annonce à sa conjointe (Suzanne Clément) son désir de se travestir. Au coeur des années 90, époque propice aux bouleversements sociaux, Fred et Laurence tenteront de traverser cette épreuve du mieux qu'ils le pourront.

En entrevue sur le tapis rouge, le réalisateur a décrit sa nouvelle oeuvre comme étant une combinaison résultante de ses deux premiers films. Xavier Dolan s'est entre autres expliqué en disant que les personnages principaux de Laurence Anyways sont des adultes dans la trentaine-quarantaine alors qu'ils étaient majoritairement adolescents dans J'ai tué ma mère puis jeunes adultes dans Les amours imaginaires.

De son côté, l'acteur français Melvil Poupaud, très posé, affichant un calme remarquable pour l'occasion, a confirmé qu'il a grandement apprécié son expérience québécoise, même s'il a officiellement obtenu le rôle principal seulement deux semaines avant le début du tournage.

Dès vendredi prochain donc, soit le 18 mai, Laurence Anyways prendra l'affiche à travers le Québec qui lui réserve déjà, peut-on facilement prédire, un succès énorme. L'ambiance du Cinéma Impérial le laissait paraître ce soir, Xavier Dolan est depuis bien longtemps déjà l'un des réalisateurs chouchous de notre cinéma et ce, malgré son jeune âge.

Loading Slideshow...
  • Xavier Dolan et l'équipe de son film Laurence Anyways

    Photo Marc Young

  • L'actrice Suzanne Clément, à l'affiche de Laurence Anyways

    Photo Marc Young

  • Les actrices Magalie Lépine-Blondeau et Monia Chokri

    Photo Marc Young

  • La productrice Lyse Lafontaine avec l'actrice Magalie Lépine-Blondeau

    Photo Marc Young

  • Le réalisateur Xavier Dolan, un peu crispé

    Photo Marc Young

  • Le Français Melvil Poupaud tient le rôle principal dans Laurence Anyways

    Photo Marc Young

  • Xavier Dolan avec la productrice Lyse Lafontaine

    Photo Marc Young

  • L'animatrice Geneviève Borne

    Photo Marc Young

  • L'actrice québécoise Carole Laure

    Photo Marc Young

  • Xavier Dolan, Suzanne Clément et Melvil Poupaud

    Photo Marc Young

  • Pierre Lapointe et l'actrice Sophie Cadieux

    Photo Marc Young

  • Marie-Denise Pelletier (à droite) et son conjoint (à gauche)

    Photo Marc Young

  • Évelyne de la Chenelière et son conjoint Daniel Brière

    Photo Marc Young

  • Patrice Robitaille (à droite) et sa conjointe

    Photo Marc Young

  • Sur le tapis rouge du Cinéma Impérial

    Photo Marc Young

  • Sur le tapis rouge du Cinéma Impérial

    Photo Marc Young

  • Sur le tapis rouge du Cinéma Impérial

    Photo Marc Young

  • Sur le tapis rouge du Cinéma Impérial

    Photo Marc Young

  • Sur le tapis rouge du Cinéma Impérial

    Photo Marc Young



Suivre Le HuffPost Québec