NOUVELLES

La remise en liberté de 4 Québécois accusés de jet de fumigènes reportée

14/05/2012 03:01 EDT | Actualisé 14/07/2012 05:12 EDT

L'audience destinée à étudier la remise en liberté sous caution de quatre étudiants accusés d'avoir lancé jeudi des bombes fumigènes dans le métro de Montréal en marge d'un conflit estudiantin qui dure depuis plusieurs semaines au Québec a été renvoyée lundi au 23 mai.

Steeve Larivière, le procureur de la Couronne, a estimé que le dossier des quatre accusés n'était pas complet.

Vanessa L'Écuyer, 22 ans, Roxanne Belisle, 23 ans, Geneviève Vaillancourt, 25 ans et François Vivier-Gagnon, 22 ans, resteront détenus au moins jusqu'à leur prochaine comparution.

Les quatre doivent répondre d'accusations de "complot", de "méfait ayant causé des dommages de plus de 5.000 dollars" et d'"incitation à craindre un acte terroriste", un chef d'accusation leur reprochant d'avoir contribué à établir un climat de peur d'un attentat.

Selon le quotidien La Presse, ils seraient liés avec un groupe étudiant radical, en rupture avec les trois grandes organisations représentant les quelque 165.000 jeunes en grève depuis trois mois.

Un rassemblement de solidarité se tenait au moment de l'audience de lundi, sur les marches du palais de justice de Montréal, pour dénoncer les brutalités policières et le traitement médiatique de la grève.

Les quatre accusés ont été interpellés vendredi à Montréal après le jet d'engins fumigènes qui ont paralysé le métro de la ville québécoise la veille pendant environ deux heures.

Elles se sont spontanément présentées à la police en compagnie de leurs avocats, après avoir été dénoncées par des connaissances qui les auraient reconnues sur des photos prises subrepticement par des passagers du métro, puis affichées par la police et les médias.

Le conflit étudiant porte sur la hausse des droits de scolarité à l'université, que le gouvernement libéral de Jean Charest a décidé d'augmenter de 82%, soit 1.780 dollars sur sept ans, pour arriver à près de 4.000 dollars par année.

str-vs/mdm

PLUS:afp