NOUVELLES

La Pologne mise sur le Canada pour l'exploitation de ses gaz de schiste

14/05/2012 08:06 EDT | Actualisé 14/07/2012 05:12 EDT

Le Premier ministre polonais Donald Tusk, en visite au Canada, s'est félicité lundi de "l'intérêt" des entreprises canadiennes spécialisées dans les gaz de schiste quant aux possibilités d'en extraire en Pologne ¨à l'échelle industrielle" d'ici trois ans.

Il a exprimé cette opinion devant les journalistes après une rencontre avec des hauts responsables de plusieurs compagnies gazières de premier plan, dont Talisman, Nexen et Encana, ainsi que de l'Association canadienne des producteurs de pétrole (CAPP).

"Nos interlocuteurs canadiens sont plus optimistes que nous. Ils pensent que si tout va bien, dans trois ans, on pourra entamer l'exploitation industrielle de gaz de schiste en Pologne", a dit M. Tusk, qualifiant les groupes canadiens d'"alliés très précieux".

"Nos partenaires canadiens attendaient une rencontre qui confirme la volonté politique du gouvernement polonais d'appuyer les travaux pour l'exploitation des gaz de schiste et d'assurer la stabilité légale et fiscale" pour cette activité, a-t-il expliqué.

"Pour qu'ils sachent qu'ils n'investissent pas en Pologne beaucoup d'argent pour qu'ensuite nous les rançonnions sans retenue", a insisté le Premier ministre.

"Il est important de trouver un moyen terme raisonnable. Que les investisseurs trouvent rentable de forer et d'extraire le gaz et que nous trouvions rentable de les laisser entrer chez nous. Autrement dit, qu'on partage les gains", a-t-il poursuivi.

"Dans cette grande entreprise, nous n'avons pas beaucoup d'alliés car la concurrence ne dort pas. Nous savons bien en Pologne que ceux qui exploitent des gisements conventionnels ne seront pas heureux si nous devenons un empire régional de gaz de schiste", a encore dit M. Tusk, dans une allusion transparente au grand voisin russe.

La Pologne recèle d'importantes réserves de gaz de schiste, même si les estimations ont été récemment revues à la baisse. Les sociétés canadiennes Talisman et Nexen ont déjà obtenu des concessions d'exploration et Encana a entamé une procédure dans ce sens.

via/lor

PLUS:afp