NOUVELLES

Couche-Tard: Statoil obtient un avis indépendant favorable sur la transaction

14/05/2012 03:35 EDT | Actualisé 14/07/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Statoil Fuel & Retail (SFR) a obtenu lundi un avis indépendant confirmant que l'offre d'achat de 2,7 milliards $ déposée par Alimentation Couche-Tard (TSX:ATD.B) est équitable pour ses actionnaires et ses employés.

Dans un document de neuf pages, la firme norvégienne Arctic Securities reconnaît que le prix offert par l'entreprise lavalloise, compte tenu du bénéfice d'exploitation de SFR et de ses prévisions de croissance, est moins élevé proportionnellement que celui proposé dans le cadre de transactions semblables conclues au cours des dernières années.

Par contre, note Arctic, l'offre de Couche-Tard était 52,5 pour cent plus élevée que le cours de l'action de SFR la veille de l'annonce, le 18 avril, ce qui est une prime considérable lorsqu'on la compare à celles consenties lors d'acquisitions récemment effectuées en Europe.

Arctic souligne que pour se mettre en vente, SFR n'a pas mis en place de processus d'enchères qui aurait pu conduire à l'obtention d'une offre plus généreuse. La firme estime toutefois que la durée de l'offre de Couche-Tard est suffisamment longue (elle expire en juillet) pour donner le temps à d'éventuels aspirants de présenter une contre-offre.

Pour ce qui est des préoccupations des employés, qui se sont prononcés contre la transaction, Arctic les rejette. La firme souligne que les employés continueront d'être assujettis aux mêmes lois et pratiques en matière de relations de travail. Selon Arctic, rien n'indique que Couche-Tard se comportera différemment de SFR sur le plan de l'exploitation, même si des pertes d'emplois ne sont pas exclues.

Les employés reprochent notamment à Couche-Tard de ne pas posséder toutes les compétences nécessaires pour gérer SFR. Ils craignent en outre que l'acquéreur ne scinde l'entreprise.

Arctic conclut que le conseil d'administration de SFR a pris la bonne décision en acceptant l'offre de Couche-Tard. La firme estime que la valeur de SFR oscille entre 51 et 55 couronnes norvégiennes, alors que Couche-Tard en offre 51,20.

C'est la Bourse d'Oslo qui avait demandé à SFR d'obtenir un troisième avis financier afin de compléter ceux du géant américain Bank of America Merrill Lynch et de la banque norvégienne ABG Sundal Collier, publiés le mois dernier.

L'action de Couche-Tard a clôturé à 42,56 $ lundi, en hausse de six cents, à la Bourse de Toronto, alors que celle de SFR a terminé la séance à 51,35 couronnes, en baisse de 0,3 pour cent, à la Bourse d'Oslo.

PLUS:pc