Table ronde sur l'environnement: le gouvernement fédéral l'a-t'il aboli pour le bon motif?

CP  |  Par Publication: 14/05/2012 18:28 Mis à jour: 15/05/2012 12:15

OTTAWA - En faisant un lien entre la Table ronde nationale sur l'environnement et ses études favorables envers une taxe sur le carbone, une politique honnie par le gouvernement conservateur, un ministre laisse planer un doute sur les motifs qui ont poussé Ottawa à l'abolir.

Dans son dernier budget de mars, le gouvernement conservateur a annoncé la fermeture de la Table ronde nationale sur l'environnement et l'économie d'ici mars 2013.

En Chambre lundi, le chef intérimaire du Parti libéral, Bob Rae, a interpellé le gouvernement sur la mise au rancart de cet organisme qui le conseillait en matière d'environnement.

«Pourquoi les contribuables devraient-ils payer pour plus de 10 études qui font la promotion de la taxe sur le carbone, quelque chose que la population du Canada a rejeté à plusieurs reprises?», a répliqué le ministre des Affaires étrangères, John Baird, qui répondait à la place du premier ministre absent des Communes.

Selon M. Baird, en choisissant le Parti conservateur lors des trois derniers scrutins, les électeurs ont rejeté cette taxe.

Le gouvernement conservateur s'oppose à une taxe sur le carbone, une idée proposée et défendue dans le passé par Stéphane Dion, alors chef du Parti libéral du Canada. Mais cette taxe ne faisait pas partie de la plateforme libérale lors des dernières élections de 2011.

«Maintenant nous savons pourquoi le Parti libéral a si à coeur cette organisation (la Table ronde), c'est parce qu'il veut réellement imposer une taxe sur le carbone à chaque famille au pays», a continué M. Baird.

Il a aussitôt promis que les conservateurs ne le laisseraient pas faire.

Le ministre a tenté par la suite de nuancer ses propos. Et il s'est défendu d'avoir démantelé la Table ronde pour ses positions contraires à celles du gouvernement.

S'adressant aux journalistes après la période de questions, M. Baird a plutôt fait valoir que cet organisme avait été créé il y a 25 ans.

«Il n'y avait pas beaucoup de groupes qui faisaient ce type de recherche environnementale. Maintenant, ils sont en grand nombre».

Il est ainsi revenu à la version gouvernementale qui maintient que la Table ronde a été abolie pour éviter un dédoublement des tâches: de nombreux autres organismes accomplissent maintenant ce travail, plaide-t-il.

Mais John Baird a en quelque sorte réitéré ses propos tenus en Chambre en s'expliquant. Il a souligné que «la chose pour laquelle on se souviendra de la Table ronde au cours des dernières cinq-dix années aura été son effort constant pour avoir une taxe sur le carbone».

Bob Rae n'était pas impressionné.

«Nous avons des organisations indépendantes qui donnent des avis indépendants au gouvernement, que le gouvernement n'aime peut-être pas. Cela ne correspond peut-être pas au programme du gouvernement mais c'est justement là le but», a-t-il soutenu.

«Il faut avoir des voix indépendantes».

La Table ronde a été créée par le gouvernement en 1988 à titre d’organisme consultatif en matière de politiques de développement durable. Ses membres sont nommés par Ottawa.

Suivre Le HuffPost Québec

Publié par Geoffrey Dirat  |