Gala Les Olivier: Lise Dion et Jean-Marc Parent sont les grands favoris (VIDÉOS)

Publication: Mis à jour:

MONTRÉAL - Le jeune Philippe Bond a causé la surprise et damé le pion aux grands favoris de la soirée, Jean-Marc Parent et Lise Dion, en remportant l'Olivier de l'année, dimanche.

L'animateur de l'émission «The Price is Right», diffusée sur les ondes de V, a longuement remercié son entourage et son équipe en foulant la scène du studio 42 de Radio-Canada pour cueillir le plus prestigieux prix du 14e gala Les Olivier.

Quelques minutes auparavant, un remarquable Benoît Brière avait mis la table pour ce moment culminant de la soirée en livrant avec émotion un extrait du monologue «Le bonheur» d'Yvon Deschamps.

Jean-Marc Parent avait, plus tôt, sauvé les meubles en remportant son premier trophée de la soirée pour son spectacle «Torture». Quant à Lise Dion, elle est repartie bredouille. Ils étaient pourtant en tête de lice, chacun étant nommés à quatre reprises dans les catégories du spectacle de l'humour de l'année, du spectacle le plus populaire, du meilleur auteur et de l'Olivier de l'année.

Parent et Dion s'étaient fait couper l'herbe dès le début de soirée par Maxim Martin et son équipe pour le spectacle «Tout va bien», dans la catégorie du meilleur auteur. L'humoriste a rendu hommage à ses scripteurs — Simon Cohen, Michel Sigouin, Guy Bernier, Adib Alkhalidey, Pierre-Bruno Rivard —, soulignant qu'il avait la chance d'avoir pour amis les auteurs les plus doués.

Le duo avait ensuite échappé l'Olivier du spectacle le plus populaire aux mains de Messmer, pour «Messmer, fascinateur».

L'Olivier du comique malgré lui, dont le lauréat est déterminé, tout comme l'Olivier de l'année, par un vote du public, a été remis au premier ministre Jean Charest. L'humoriste François Massicotte, qui a présenté les heureux nommés de cette catégorie, a rappelé la curieuse question lancée par M. Charest lors d'une visite aux sinistrés de Saint-Jean l'an dernier. «Est-ce que votre maison est inondée?», avait demandé le premier ministre.

Les humoristes cueillent leur trophée

Une combinaison de présentateurs plutôt inusitée mais fort réussie, soit Patrice L'Écuyer et Mike Ward, est venue sauver la mise tandis que le gala tirait à sa fin. Jusqu'à leur apparition sur scène, les sketchs était plutôt inégaux. L'animateur affable et l'humoriste abrasif ont croisé le fer le temps de remettre deux trophées, ne lésinant pas sur les coups en bas de la ceinture.

Dans la catégorie variétés humoristiques, le toujours critiqué et controversé Bye Bye était en nomination cette année, mais a dû s'incliner devant Jean-René Dufort et ses acolytes, pour l'émission «Infoman». Quant à la comédie à la télévision, l'équipe de l'émission «Les Parent» a été couronnée à nouveau, alors que Daniel Brière et Anne Dorval avaient déjà été récompensées pour leur performance au gala Artis.

L'équipe de l'émission radiophonique hebdomadaire «À la semaine prochaine» (Philippe Laguë, Pierre Verville, Michèle Deslauriers, Pierre Brassard, Alain Collin, Jean-Pierre Lambert) a remporté l'Olivier de la meilleure émission de radio humoristique. Ils ont notamment coiffé au poteau leurs collègues de Radio-Canada: les membres du Sportnographe, dont l'émission disparaîtra à la fin de la présente saison.

Le trophée de la meilleure mise en scène a été remporté par Stéphane Rousseau, qui était aussi nommé dans la catégorie du spectacle d'humour. L'humoriste marquait, avec ce cinquième spectacle («Les confessions de Rousseau»), son retour sur la scène québécoise.

L'Olivier du «drôle mais pas longtemps» — celui du meilleur numéro d'humour qui a été rebaptisé par les présentateurs Jean-Michel Anctil et Peter McLeod — a été remporté par un Louis-José Houde absent. Le populaire humoriste était ainsi récompensé pour son numéro d'ouverture du gala de l'ADISQ 2011.

Pour une deuxième année consécutive, l'équipe de la websérie «En audition avec Simon» est repartie avec une statuette dans la catégorie Capsule, sketch ou chronique humoristique dans un nouveau média.

C'est un André Sauvé volubile qui s'est mérité le trophée du DVD d'humour, prenant le soin d'expliquer en long et en large à l'assistance la complexité de la création du DVD.

Une animation en dents de scie

Piloté par les Chick N' Swell pour une quatrième et dernière année, le gala s'était ouvert avec un numéro qui a été salué pour son aspect technique des plus complexes, avec des décors s'emboîtant les uns aux autres sous la forme d'un livre cartonné en 3D.

Un bémol toutefois: les gags des animateurs semblaient inégaux, la foule du studio 42 de Radio-Canada réagissant plutôt mollement aux sketchs.

La soirée avait débuté avec la remise d'un premier trophée bidon, celui du Prix hommage jusqu'à date, dont l'heureux récipiendaire aura été Martin Matte. L'humoriste, qui n'était par ailleurs pas en nomination pour la gala de dimanche, s'est prêté au jeu en livrant des remerciements interminables, avant d'être expulsé de la scène illico par une énorme poutre.

Martin Petit — lui-même nommé dans deux catégories —, avait ensuite présenté le premier prix de la soirée (véritable celui-là), dans la catégorie du meilleur auteur. Geneviève Gagnon et Eddy King ont quant à eux remis le deuxième prix de la soirée, pour la catégorie Découverte, remporté par François Bellefeuille.

Les animateurs de la soirée n'ont pas manqué de lancer un clin d'oeil aux deux monuments de l'humour québécois récemment disparus, Jean-Guy Moreau et Serge Grenier, avec une capsule vidéo retraçant des moments forts de leur carrière. L'imitateur de René Angelil et Jean Drapeau, entre autres, est disparu le 1er mai à l'âge de 68 ans, tandis que l'ex-Cynique connu pour ses remarques acerbes était décédé plus tôt ce printemps, le 6 avril.

Pas moins de 13 Olivier ont été remis au courant de la cérémonie des Olivier, diffusée sur les ondes de Radio-Canada.