NOUVELLES

Une figure de l'opposition soudanaise accusée de "guerre contre l'Etat"

12/05/2012 12:38 EDT | Actualisé 12/07/2012 05:12 EDT

Une figure de l'opposition islamiste soudanaise, Ibrahim al-Senoussi, détenu pendant plus de quatre mois, est interrogé par la police qui l'accuse de "guerre contre l'Etat", a déclaré un responsable de son parti.

M. Senoussi, adjoint du chef de l'opposition islamiste Hassan al-Tourabi, avait été arrêté en décembre à l'aéroport de Khartoum, tout comme Ali Shamar, un autre membre du Parti du Congrès populaire soudanais, à leur retour d'un voyage au Kenya et au Soudan du Sud.

Selon Hassan Abdallah Al-Hussein, un avocat et un responsable du parti, les deux hommes ont été détenus quatre mois et demi par les services secrets soudanais, puis "ils ont été présentés hier (vendredi) à la police pour être interrogés".

Ils sont accusés de "détruire le système constitutionnel de l'Etat et de créer une guerre contre l'Etat et l'armée", selon les termes d'un enquêteur rapporté par l'avocat, qui a précisé ne pas avoir été autorisé à rencontrer les deux hommes.

M. Senoussi est le bras droit de M. Tourabi, qui a été le mentor d'Omar el-Béchir avant de devenir l'un de ses adversaires les plus virulents après avoir été écarté en 1999 et emprisonné à plusieurs reprises.

Fondateur des Frères musulmans soudanais et chantre d'un panarabisme islamiste, M. Tourabi a aussi été proche d'Oussama ben Laden, qui s'était établi au Soudan entre 1992 et 1996.

Agé de 80 ans, M. Tourabi avait été emprisonné de janvier à mai 2011 pour avoir appelé à une révolte populaire contre la "corruption". En février, il a affirmé que les services de renseignements avaient posé des micros dans les locaux de son parti et avaient accusé son parti de préparer un coup d'Etat.

str-it/cco/fc

PLUS:afp