NOUVELLES

RDC: un garde forestier et deux soldats tués dans une embuscade à l'est

12/05/2012 06:17 EDT | Actualisé 12/07/2012 05:12 EDT

Un garde forestier et deux soldats congolais ont été tués lors d'une embuscade dans le Parc national des Virunga, dans l'est de la République démocratique du Congo, alors qu'ils sécurisaient une route pour des populations fuyant une zone où opèrent des milices.

Paris Paluku, marié et père de deux enfants, et les deux militaires "ont été la cible de tirs d'armes automatiques d'un groupe de 100 miliciens non identifiés pendant qu'ils essayaient de sécuriser une importante route de transit", indique un communiqué du Fonds mondial pour la nature (WWF).

"Nous avons envers eux, ainsi qu'envers leur famille, une dette de gratitude pour leur courage et leur sacrifice", a déclaré Natasha Kofoworola Quist, la représentante de WWF pour l'Afrique centrale, citée dans le communiqué.

"Paris était toujours en tête des patrouilles, ce qui l'exposait à des risques, et a fini par lui coûter la vie", a précisé Emmanuel de Merode, directeur du parc des Virunga, également cité dans le texte.

Quatre différentes milices ont infiltré ces dernières semaines le parc -situé sur les terres de la RDC, du Rwanda et de l'Ouganda- et les habitants fuiraient la zone pour prévenir des violences qui pourraient les cibler en cas de "déplacement de population massif", a indiqué M. de Merode.

Cette semaine, une milice est entrée dans une région du parc qui abrite environ 200 gorilles de montagne, une espèce menacée d'extinction, mais ces animaux ne seraient pas en danger, d'après le communiqué.

En outre, une patrouille de gardes congolais et rwandais ont dû fuir au Rwanda après que des troubles ont éclaté. Depuis plusieurs jours, l'armée affronte des mutins dans une partie du parc frontalière du Rwanda -provoquant sa fermeture aux touristes.

Créé en 1925, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, le Parc national des Virunga abrite des gorilles de montagnes et, entre autres, une petite population de gorilles des plaines -une espèce menacée d'extinction.

Depuis le début des troubles dans cette région, des groupes armés, miliciens ou soldats de l'armée congolaise y déciment des animaux, notamment pour se nourrir.

Plus de 150 gardes du parc sont morts dans l'exercice de leur fonction et au moins 23 gorilles de montagne ont été tués depuis que les conflits armés ont commencé en 1990 dans l'est du pays, selon WWF.

hab/pb

PLUS:afp