Législatives en France : Mélenchon se présente face à Le Pen

HuffPost  |  Publication: 12/05/2012 14:22 Mis à jour: 12/05/2012 14:27

Melenchon
Jean-Luc Mélenchon à Paris le 6 mai. (AFP)

Ce n'était plus qu'un secret de polichinelle. Jean-Luc Mélenchon a annoncé samedi 12 mai sa candidature aux élections législatives à Hénin-Beaumont -dans le Pas-de-Calais- face à Marine Le Pen. Il poursuit à sa manière le combat du Front de gauche contre le Front national, fil rouge de sa campagne présidentielle, dans ce "troisième tour" politique.

"Je forme le voeu que les citoyens veuillent majoritairement être représentés à l'Assemblée nationale par quelqu'un qui porte comme réponse à la crise le social et pas l'ethnique; oui je propose ma candidature dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais", a ainsi déclaré le leader du FG à la mi-journée sur France 3 Nord/Pas-de-Calais.

Il argumente ensuite sur sa candidature: "Je représente la République et l'idée qui est née ici dans ce bassin minier, du mouvement ouvrier qui a trouvé un nouveau prolongement dans le programme que je présente, 'l'humain d'abord'. Voilà qu'elle est ma légitimité et c'est celle de tout Français qui est partout chez lui sur le territoire de la République".


Mélenchon annonce sa candidature à Hénin... par LeNouvelObservateur

Jean-Luc Mélenchon, accueilli à Lens à sa descente du train par un responsable local du parti, a ensuite tenu une conférence de presse à 13 heures à Hénin-Beaumont. Il s'est ensuite exprimé sur BFM TV, envoyant un message à Marine Le Pen: "Elle n'est pas chez elle ici. (...) On ne va pas jouer la comédie du plus local que moi tu meurs".


Mélenchon sur BFMTV : Marine Le Pen "n'est pas... par BFMTV

"Ca va être une bataille homérique, avec une symbolique extrêmement forte", avait-il prévenu la veille, se félicitant de défier le FN sur "une terre de souffrance sociale", dans une zone du bassin minier nordiste dont la présidente du Front national a fait son fief et où elle a prévu d'officialiser lundi sa candidature.

Rappelons que dans cette commune de 25 000 habitants au premier tour le 22 avril, Marine Le Pen était arrivée en tête avec 35,48% des voix, pendant que Jean-Luc Mélenchon obtenait un score de 11,98% (quatrième).

Situation inédite, deux ex-candidats à la présidentielle vont donc s'affronter la même année pour un poste de député.

melenchon_henin_beaumont_000_par7075125

Un "épiphénomène" pour Le Pen

Depuis Perpignan où elle était venue soutenir son compagnon Louis Aliot, numéro deux du FN, aussi en campagne pour les législatives, Marine Le Pen a qualifié d'"épiphénomène" politique l'arrivée du leader du Front de gauche pour la défier dans le Pas-de-Calais.

"Je me bats pour mon pays, pour entrer à l'Assemblée nationale, pour défendre des idées de fond (...) et rien ne me fera dévier de cette ligne, et moins encore ces agitations qui n'ont pour seul but que de faire parler la presse", a-t-elle ajouté.

Déjà vendredi, la présidente du parti d'extrême droite avait relativisé l'arrivée de son meilleur ennemi déclaré, y voyant un souci "pas très glorieux de courir après les caméras". "Je croyais que c'était de la rage, je m'aperçois que c'est de l'amour!", avait-elle ironisé.

le_pen_perpignan_000_par7074937

"Diversité à gauche"

Jean-Vincent Placé, sénateur EELV, a estimé "très important" que Jean-Luc Mélenchon, le leader du Front de Gauche, soit élu à l'Assemblée nationale, "parce qu'il faut une diversité à gauche". "Je souhaite même qu'il soit dans le gouvernement", a-t-il aussi déclaré sur Europe 1.

Suivre Le HuffPost Québec