NOUVELLES

Le tribunal administratif du Caire maintient la présidentielle le 23 mai

12/05/2012 11:15 EDT | Actualisé 12/07/2012 05:12 EDT

Le tribunal administratif du Caire a décidé samedi de maintenir l'élection présidentielle à la date prévue du 23 mai, cassant un jugement d'une cour de province, selon des sources judiciaires.

Mercredi, le tribunal administratif de Banha avait jugé qu'il ne faisait pas partie des prérogatives du chef de la commission électorale d'appeler à la tenue du scrutin dont le premier tour est prévu les 23 et 24 mai.

Mais de source judiciaire, on avait expliqué que la décision serait contestée au Caire et devrait être annulée car le maréchal Hussein Tantaoui, le chef d'Etat de fait de l'Egypte, avait délégué ce pouvoir au chef de la commission.

La course à la présidentielle en Egypte a été émaillée depuis plusieurs mois de coups de théâtre qui ont tenu le pays en haleine. L'armée a promis de rendre le pouvoir aux civils une fois le nouveau président élu.

Il s'agira de la première présidentielle depuis la chute du régime de Hosni Moubarak, chassé du pouvoir par une révolution populaire en février 2011. Le second tour est prévu les 16 et 17 juin.

Les principaux candidats sont l'ancien ministre des Affaires étrangères et ex-patron de la Ligue arabe Amr Moussa, Mohammed Morsi, le président du Parti de la Liberté et de la Justice (PLJ, issu des Frères musulmans), et Abdel Moneim Aboul Foutouh, un ancien cadre dirigeant des Frères musulmans.

se/tp/cco

PLUS:afp