NEWS

Kings-Coyotes: Une série entre rivaux qui s'annonce intense et très physique

12/05/2012 08:35 EDT | Actualisé 12/07/2012 05:12 EDT
GLENDALE, Ariz. - Wayne Gretzky a donné un véritable souffle au hockey à Los Angeles lors de son passage de huit saisons avec les Kings, leur procurant une identité particulière dans un marché pourtant surchargé tout en augmentant l'affluence et l'intérêt de toute la population du secteur.

Il a eut un impact similaire avec les Coyotes de Phoenix en tant que propriétaire et entraîneur, sans toutefois connaître autant de succès.

Quoi qu'il en en soit, les Kings et les Coyotes continuent de profiter du passage de «la Merveille» alors qu'ils s'apprêtent à amorcer la finale de l'Ouest dimanche soir dans le désert de l'Arizona.

«Il a laissé sa marque au sein des deux équipes. Nous nous devons d'être reconnaissants envers lui», a déclaré l'entraîneur des Coyotes, Dave Tippett.

Toutefois, les deux formations ne s'aiment pas.

En temps que rivaux de la section pacifique, les Kings et les Coyotes s'affrontent six fois par saison. Les matchs sont toujours très physiques, et ceux de cette année ont été particulièrement intenses.

La victoire de 1-0 des Coyotes le 16 février dernier a donné droit à quatre bagarres, dont trois en première période, et une entre les deux capitaines Shane Doan et Dustin Brown, après que Brown eut chassé le défenseur des Coyotes Rotislav Klesla du match en lui servant une violente mise en échec. Cinq jours plus tard, l'attaquant des Kings Kyle Clifford a été expulsé du match pour avoir donné un coup à la tête de Gilbert Brule.

Les choses pourraient donc s'envenimer puisque les deux équipes s'affronteront pour la toute première fois en séries éliminatoires, et ce, avec une participation à la finale de la Coupe Stanley dans leur mire.

«Nous avons connu des matchs physiques et intenses depuis le début des séries. Je crois que ce le sera encore plus», a déclaré Doan.

Cette série mettra en vedette deux équipes que personne ne voyait atteindre en finale de l'Ouest au début de la saison.

Les Kings ont congédié leur entraîneur Terry Murray au mois de décembre pour le remplacer par Darryl Sutter. Même si ce changement a amélioré le rendement offensif de la formation californienne, celle-ci doit toujours se fier sur son gardien Jonathan Quick pour remporter des matchs.

Même s'ils étaient considérés comme les négligés dans leurs deux premières séries, les Kings ont facilement éliminé les Canucks de Vancouver et les Blues de St. Louis.

«Ça n'a pas été facile de passer à travers le changement d'entraîneur et des séries de défaites. Nous nous sommes battus pour une place en séries tout au long de la saison, et tout s'est mis à fonctionner pour nous», a expliqué Brown.

Les Coyotes étaient également négligés malgré leur troisième rang au classement de l'Ouest. Ils n'avaient pas atteint la deuxième ronde depuis 1987, alors qu'ils portaient le nom des Jets de Winnipeg.

Le brio du gardien Mike Smith a permis aux Coyotes de renouer avec leurs partisans qui avaient désertés l'équipe dans les dernières années.

«Nous étions en mode survie depuis les trois dernières années», a expliqué le directeur général de la formation, Don Maloney. «C'est fantastique pour notre concession. Nous ne voulons pas que ça se termine maintenant, nous voulons aller plus loin.»

PLUS:pc