Incidents dans le métro : encore aucune arrestation

Publication: Mis à jour:
SUSPECT METRO MONTREAL
SPVM

Le porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) Ian Lafrenière a déclaré à RDI, vendredi matin, qu'aucune arrestation n'avait encore été faite relativement aux méfaits commis jeudi matin, à la station de métro Lionel-Groulx.

Hier, la police a diffusé les photos de quatre personnes relativement à ces événements. Si plusieurs noms circulent dans les médias sociaux, le SPVM demeure prudent.

« Comme policier, on ne doit pas seulement savoir, il faut le prouver. On n'en est pas là, l'enquête se poursuit », a-t-il expliqué.

M. Lafrenière a ajouté que les individus impliqués dans les incidents pourraient notamment faire face à des accusations de méfaits. Le SPVM aurait reçu une importante quantité d'informations, mais doit procéder à plusieurs vérifications pour évaluer l'implication de chacun des suspects.

De nombreux policiers étaient présents dans le métro de Montréal, vendredi matin. Le SPVM recherche toujours les personnes qui auraient commis les méfaits dans les deux autres stations, Préfontaine et Jean-Talon.

Description des suspects telle que fournie par le SPVM :

Suspect 1 : Femme blanche, environ 25 ans, chandail noir, pantalon possiblement genre leggings trois-quarts et jupe pâle, cheveux foncés, sac en bandoulière beige, espadrilles brunes.

Suspect 2 : Femme blanche, environ 25 ans, chandail vert sous un chandail noir, foulard mauve, cheveux foncés frisés attachés, jeans bleus, lunettes de vision, sac à main brun possiblement en cuir, souliers blancs possiblement de sport.

Suspect 3 : Femme blanche, environ 25 ans, chandail à capuchon vert avec inscription blanche sur le devant, cheveux châtains, sac en bandoulière noir, pantalon noir et possiblement une jupe qui dépasse du chandail vert, souliers de sport gris.

Suspect 4 : Homme blanc, environ 25 ans, mince, chandail style « poncho » noir et gris, chandail orange ou rouge sous le poncho, cheveux pâles longs, jeans foncé.

Les photos des suspects proviennent de citoyens qui ont été témoins des événements.

Sécurité accrue dans le métro

Jeudi, le maire Tremblay a livré un plaidoyer en faveur du dialogue et de la responsabilité sociale après que le métroeut été paralyséen raison d'engins fumigènes.

Le président du conseil d'administration de la Société de transport de Montréal (STM), Michel Labrecque, a affirmé vendredi matin sur les ondes du Réseau de l'information que la sécurité a été accrue dans le métro en raison de ces incidents.

« On a une unité de coordination de mesures d'urgence qui a été activée hier, et qui est maintenue 24 heures sur 24, tant et aussi longtemps qu'on ne sentira pas que la situation s'est rapaisée », a-t-il dit.

« Vous allez voir, dans les stations, nos inspecteurs qui sont plus présents, la police de Montréal - section métro, la police de quartier, qui va être autour des stations », ajoute M. Labrecque, qui lance en outre un appel à la vigilance aux employés de la STM et aux usagers.

Gérald Tremblay a estimé jeudi que les incidents ne révélaient pas de problème de sécurité dans le métro. Il a fait valoir qu'il y avait 133 policiers dans le métro. Le SPVM a néanmoins annoncé un « plan de visibilité accru au niveau de la sécurité ».

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Les suspects arrêtés par le SPVM
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Les patrouilleurs | David Santerre, Patrick Sanfaçon, couverture ...

SPVM - Quoi de neuf ? - Service de police de la Ville de Montréal

Des arrestations seraient imminentes

Suspects du métro

Moins de monde pour la 17e manifestation à Montréal

La série de manifestations se poursuit