NOUVELLES

ATP/WTA - Madrid: la tête de Djokovic roule, après celle de Nadal

11/05/2012 03:39 EDT | Actualisé 11/07/2012 05:12 EDT

Le Masters 1000 de Madrid a été décapité par l'élimination vendredi dès les quarts de finale du N.1 mondial Novak Djokovic, qui fait suite à celle, la veille en 8e de finale, de son dauphin Rafael Nadal.

Djokovic a donné l'impression de s'être lui-même convaincu qu'il n'avait aucune chance de s'imposer sur une surface qu'il n'a cessé de violemment critiquer toute la semaine.

Comme Nadal battu par un autre Espagnol, Fernando Verdasco (6-3, 3-6, 7-5), le Serbe a cédé (7-6, 6-3) devant un compatriote, Janko Tipsarevic, tête de série N.7, sans donner le sentiment d'aller au bout de lui-même.

Les courts en terre battue bleue de Madrid, introduits pour la première fois cette année, ont été violemment critiqués par les joueurs pour être glissants et dangereux. Nadal a directement imputé sa défaite à la surface, menaçant de ne pas revenir l'an prochain si elle n'était pas changée.

Djokovic avait soutenu son rival jeudi soir et a délivré un message plus clair encore après sa défaite en assurant: "je ne serai pas là l'an prochain s'il y a encore cette terre battue".

"Pas de terre battue bleue. Le test a échoué", a-t-il asséné, en expliquant ne pas pouvoir se déplacer à sa convenance sur cette surface, trop exigeante physiquement pour lui.

Son apparente résignation dans le deuxième set alors qu'il était mené 5-2 lui a valu quelques sifflets. Touché dans sa fierté, il a alors sauvé trois balles de match. Mais Tipsarevic n'a pas craqué au moment de s'offrir la plus belle victoire de sa carrière.

Il rencontrera en demi-finale le Suisse Roger Federer (N.3), lequel a été fidèle à lui-même en remportant sa 13e victoire en autant de matches face à l'Espagnol David Ferrer (6-4, 6-4), et sans paraître affecté par la surface.

Les grands noms seront absents, mais l'autre demi-finale n'en sera pas moins intéressante. Elle appelle en tout cas au moins une certitude: ça va cogner. Et fort! Tomas Berdych et Juan Martin Del Potro ne sont pas des plaisantins quand il s'agit de pousser la balle.

Le Tchèque et l'Argentin sont peut-être les seuls à ne s'être pas plaints de la terre battue madrilène. Fermement ancrés sur leurs grands segments, ils ont passé la semaine à faire visiter chaque centimètre carré de court à leurs adversaires.

Berdych (N.6) a été le plus impressionnant, ne concédant que 12 jeux en trois matches. Tombeur jeudi du Français Gaël Monfils en seulement 50 minutes (6-1, 6-1), il a été presque aussi expéditif vendredi face à Fernando Verdasco (6-1, 6-2 en 1h06).

Le Tchèque jouera sa deuxième demi-finale d'un Masters 1000 de suite, après celle perdue à Monte-Carlo contre Djokovic. Mais il n'aura pas la partie facile face à un Del Potro en forme éblouissante, et qui l'a déjà battu en demi-finale cette année à Rotterdam.

L'Argentin (N.10) a fait tourner en bourrique le fluet Ukrainien Alexandr Dolgopolov (6-3, 6-4). Del Potro est toujours invaincu cette saison sur terre battue. En dix matches, il n'a même pas encore concédé le moindre set.

Le tournoi féminin a délivré une surprise de taille, avec la qualification pour les demi-finales de la Tchèque Lucie Hradecka, 105e mondiale et sortie des qualifications.

Hradecka est venue à bout de l'Australienne Samantha Stosur (N.5), après deux tie-breaks acharnés 7-6 (10/8), 7-6 (8/6). Elle avait réussi un premier exploit au 2e tour en sortant sa compatriote Petra Kvitova, N.4 mondiale.

Elle rencontrera l'Américaine Serena Williams (N.9), qui a pris le meilleur (6-1, 6-3) sur la Russe Maria Sharapova (N.2). L'autre demi-finale opposera la Bélarusse Victoria Azarenka (N.1) à la Polonaise Agnieszka Radwanska (N.4), pour ce qui sera leur déjà sixième confrontation de l'année.

cyb/nip

PLUS:afp