NOUVELLES

Arabie: le roi limoge l'un de ses conseillers, détracteur de la mixité

11/05/2012 09:52 EDT | Actualisé 11/07/2012 05:12 EDT

Le roi Abdallah d'Arabie saoudite a limogé par décret vendredi l'un de ses conseillers, cheikh Abdelmohsen al-Obeikan, détracteur de la mixité hommes-femmes, interdite dans le royaume ultra-conservateur.

L'agence officielle Spa a publié le décret annonçant le limogeage du conseiller au cabinet royal, sans préciser les raisons.

Cette révocation est intervenue quelques jours après que ce conseiller a vivement critiqué sur les ondes d'une radio locale la mixité dans les tribunaux, accusant des juges de chercher à "occidentaliser la société".

"La femme souffre de la mixité et du harcèlement dans les tribunaux", a déclaré cheikh Obeikan, un ancien juge, qui a réclamé "des sections pour les femmes dans les tribunaux".

"Certaines personnes influentes ont des plans pour corrompre la société musulmane en cherchant à changer le statut naturel de la femme", a-t-il ajouté, accusant des juges, qu'il n'a pas nommés, de "vouloir remplacer la justice fondée sur la charia par des lois laïques".

Ses déclarations ont suscité un tollé dans la presse saoudienne au cours des deux derniers jours. "Quel intérêt à avoir un conseiller (...) qui se comporte avec une telle insouciance ?", s'est ainsi interrogé le quotidien Al-Jazira dans un éditorial.

Le roi Abdallah, un prudent réformateur, avait limogé en janvier le chef de la puissante police religieuse chargée de veiller à la stricte application des lois islamiques et l'a remplacé par un dignitaire religieux plus modéré.

L'Arabie saoudite est régie par les principes du wahhabisme, une interprétation très stricte de la charia. Les femmes n'ont pas le droit de conduire, ne doivent pas se trouver en présence d'hommes qui ne sont pas de leur famille et doivent se couvrir de la tête aux pieds en public.

str/tm/jt

PLUS:afp