NOUVELLES

Washington interroge Pékin sur des représailles contre les proches de Chen

10/05/2012 02:01 EDT | Actualisé 10/07/2012 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont déclaré jeudi avoir interrogé la Chine à propos des accusations de l'avocat aveugle Chen Guangcheng, qui assure que les autorités chinoises tentaient de se venger de son évasion de résidence surveillée contre ses proches.

"Nous avons eu des contacts avec les autorités chinoises au sujet de ces informations", a assuré la porte-parole du département d'Etat Victoria Nuland, précisant que Washington ne pouvait ni confirmer, ni infirmer ces accusations.

"Nous avons posé des questions, nous avons fait part de notre inquiétude s'il y avait des représailles", a-t-elle poursuivi.

Chen, qui a provoqué une crise entre la Chine et les Etats-Unis en allant se réfugier six jours à l'ambassade de ce pays après son évasion fin avril, a expliqué jeudi à l'AFP que son neveu Chen Kegui était en garde à vue dans les locaux de la police du district de Yinan, dans la province orientale du Shandong.

Chen Kegui avait attaqué à l'arme blanche un intrus dans sa maison, peu après la découverte par les gardiens de la demeure de son oncle que ce dernier s'était échappé.

Des villageois et des internautes ont expliqué que cet intrus était un responsable local furieux de l'évasion de Chen Guangcheng, alors que sa maison était très surveillée depuis près de 20 mois.

L'épouse de Chen Kegui a également disparu ces derniers jours, a ajouté Chen Guangcheng: "Les autorités du Shandong se vengent", a assuré l'avocat autodidacte.

Chen, âgé de 40 ans, a passé près de deux ans de facto assigné à résidence dans son village du Shandong après avoir été emprisonné quatre années pour son combat contre les avortements et stérilisations forcés en Chine.

Le gouvernement américain a promis d'accorder rapidement à Chen un visa pour aller étudier aux Etats-Unis. Pékin avait auparavant annoncé que le militant pouvait faire une demande de passeport pour quitter son pays, mais il attend toujours que les autorités lui accordent ce passeport.

lc/mdm/gde

PLUS:afp