Huffpost Canada Quebec qc

Violence à Victoriaville : pas d'enquête indépendante malgré les doutes de la Sûreté du Québec

Publication: Mis à jour:
VICTORIAVILLE ENQUETE INDEPENDANTE
Aucune enquête indépendante est prévue suite à la manifestation de Victoriaville, le 4 mai dernier. (CP) | CP

Bien que la Sûreté du Québec (SQ) ne soit pas en mesure d'exclure la possibilité qu'un de ses agents ait blessé gravement un manifestant lors des affrontements à Victoriaville, aucune enquête indépendante n'est prévue.

Le porte-parole de la SQ, Jean Finet, a indiqué jeudi matin que le pathologiste ayant analysé les blessures d'Alexandre Allard, gravement blessé à la tête vendredi dernier, n'est pas en mesure « d'exclure la possibilité que la blessure ait été causée par un projectile utilisé par la Sûreté, mais n'exclut pas tout autre projectile ».

Une politique ministérielle veut que lorsqu'un citoyen est blessé gravement ou tué par un policier, un autre corps policier enquête sur les événements.

Or, le ministre de la Sécurité publique, Robert Dutil, n'a pas l'intention de demander une telle enquête pour le moment. « Il faut avoir la certitude que la blessure a été causée par un policier », a indiqué jeudi Mathieu St-Pierre, attaché de presse du ministre.

Mercredi, Québec solidaire et la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics ont réclamé une enquête publique et indépendante sur les événements de Victoriaville. M Dutil avait affirmé que les enquêtes du genre relèvent du Comité de déontologie policière.

Des extraits vidéo qui alimentent le doute

Mercredi, la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics a diffusé des images, filmées par le vidéaste amateur William Ray, qui suggèrent qu'Alexandre Allard a été atteint d'une balle de plastique tirée par un policier de la SQ.

On y voit un policier qui pointe en direction des manifestants un fusil utilisé pour tirer des balles de plastique, puis, quelques secondes plus tard, un jeune homme ayant été atteint à la tête.

La vidéo, disponible sur YouTube, regroupe trois séquences filmées à quelques secondes d'intervalle. M. Ray explique avoir éteint sa caméra après avoir vu le jeune homme s'effondrer sur le sol, afin de voir s'il pouvait lui porter assistance. Il a ensuite enregistré quelques secondes additionnelles.

Les séquences ne permettent pas de voir ce que faisait le manifestant au moment où il a été atteint d'un projectile, ni de confirmer hors de tout doute qu'il a été atteint par une balle de plastique tirée par la SQ. Jean Finet, porte-parole de la police provinciale, a d'ailleurs indiqué jeudi ne pas tirer de conclusion de cette seule vidéo.

De son côté, William Ray affirme que le jeune homme était debout et regardait passivement les policiers lorsqu'il a été atteint d'un projectile.

Jusqu'à maintenant, aucune image ne permet de voir clairement dans quel contexte trois personnes ont été gravement blessées. La SQ, qui disposait de plusieurs caméras sur le terrain - incluant à bord de l'hélicoptère, demeure vague quant à la possibilité de diffuser ses images.

Par Bruno Maltais (Bruno.Maltais@Radio-Canada.ca)

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
La manif du 4 mai à Victoriaville
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction