NOUVELLES

Série Capitals-Rangers: impossible de prédire qui va gagner le septième match

10/05/2012 05:42 EDT | Actualisé 10/07/2012 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - Décortiquez toutes les statistiques possibles, analysez l'aspect psychologique sous toutes ses coutures, et puis essayez de deviner qui des Capitals de Washington ou des Rangers de New York vont survivre à un autre match numéro sept et atteindre la finale de l'Association Est.

Les observateurs vont vous bombarder d'informations et faire croire à tout le monde qu'aucune des deux équipes ne peut pas perdre le match décisif de samedi au Madison Square Garden.

Ah oui, le Madison Square Garden, l'amphithéâtre dans lequel les Rangers montrent une fiche de 4-0 dans les septièmes matchs.

C'est aussi l'endroit où ils volé le cinquième match de la série face aux Capitals, en marquant à sept secondes de la fin de la troisième période, avant de l'emporter au début de la période de prolongation.

On ne donnait pas cher, à ce moment, de la peau des Capitals, confrontés à l'élimination à domicile.

Ça ne s'est pas réellement pas passé comme on le pensait, avec comme résultat que c'est au tour des Rangers maintenant de tenter d'éviter le pire.

«Nous devons l'oublier (la défaite de mercredi), a argué le capitaine des Rangers, Ryan Callahan. Nous devons être prêts à jouer, samedi.»

L'équipe gagnante va affronter les Devils du New Jersey, frais et dispos, avec comme enjeu une participation à la finale de la Coupe Stanley.

«Vous devez avoir une grande force de caractère pour continuellement revenir plus fort quand on vous croit au plancher», a souligné l'entraîneur des Capitals, Dale Hunter.

«Vous allez connaître des hauts et des bas en séries. Nous avons beaucoup de caractère dans ce groupe.»

Alex Ovechkin représente un bel exemple de ténacité. Peu utilisé par moments dans cette série, il a été un rouage important des succès des Caps, comme ç'a été le cas mercredi.

«Une équipe a le dessus et l'autre réplique aussitôt, a mentionné l'attaquant des Caps Brooks Laich, jeudi, journée de congé pour les deux équipes. Notre effort désespéré dans le sixième match a été en réponse au résultat du match précédent. Mais nous sommes confrontés à la même situation que mercredi dernier. Nous devrons donc égaler l'effort.»

Aucune équipe n'a signé deux victoires d'affilée depuis le début de la série. Une seule rencontre, la première, s'est terminée sur un écart de plus d'un but.

Champions de l'Est en saison régulière, les Rangers ont le privilège de disputer le septième match à domicile, comme ils l'ont fait dans la série de premier tour face aux Sénateurs d'Ottawa. C'est un avantage, certes, mais pas une garantie de réussite.

Demandez aux champions en titre de la coupe Stanley, les Bruins de Boston, qui ont goûté à la médecine des Capitals, au premier tour.

Le but de Joel Ward en prolongation les a laissés pantois.

Les Rangers ont donc de bons souvenirs de leur dernier match numéro sept à la maison. Les Capitals sont confiants de répéter l'exploit à l'étranger.

Une équipe repartira bredouille du Madison Square Garden, samedi.

«L'avantage de la glace est réellement un atout quand il s'agit du septième match, a avancé Callahan. S'agit d'arriver prêt et de nous nourrir de l'énergie de la foule.»

PLUS:pc