NOUVELLES

Liens entre un Britannique jugé au Kenya et la veuve d'un kamikaze britannique (accusation)

10/05/2012 12:59 EDT | Actualisé 10/07/2012 05:12 EDT

Un Britannique jugé au Kenya, accusé d'avoir fomenté un attentat à la bombe, travaillait avec Samantha Lewthwaite, la veuve en fuite d'un des kamikazes britanniques qui avaient tué 52 personnes lors des attentats de Londres en 2005, a affirmé jeudi le parquet à Mombasa (sud-est).

Jermaine Grant, 29 ans, a été arrêté en décembre dans la ville portuaire de Mombasa, en compagnie de deux autres suspects, en possession de produits chimiques, de piles et d'interrupteurs, destinés selon l'accusation à la confection de bombes.

Jeudi, le procureur Jacob Ondari, a affirmé que Jermaine Grant travaillait en lien avec sa compatriote Samantha Lewthwaite, veuve de Jermaine Lindsay - qui se fit exploser dans le métro de Londres en 2005 - et recherchée par la police kényane.

"Nous pensons qu'elle est en cheville avec Grant et qu'ils travaillent ensemble (...) elle est soupçonnée d'être le financier de tout cela", a déclaré M. Ondari à la Cour.

Jermaine Grant a nié les accusations de terrorisme. En décembre, il avait plaidé coupable d'entrée illégale au Kenya et de mensonge sur sa nationalité, et avait été condamné pour cela à deux ans de prison.

L'audience, qui avait repris la veille, a été à nouveau ajournée jeudi et reprendra le 15 août, a annoncé le tribunal.

Jermaine Lindsay s'était fait exploser dans une rame du métro londonien le 7 juillet 2005, tuant 26 personnes. Trois autres kamikazes avaient déclenché leurs explosifs quasi-simultanément dans deux autres rames du métro et dans un bus, tuant au total 52 personnes.

La police kényane recherche la veuve de Lindsay, âgée de 28 ans et mère de trois enfants, qu'elle suspecte d'être au Kenya en possession d'un faux passeport sud-africain au nom de Natalie Faye Webb.

strs-pjm/ayv/jlh

PLUS:afp