NOUVELLES

Leon Panetta dénonce les amendements républicains au budget du Pentagone

10/05/2012 04:29 EDT | Actualisé 10/07/2012 05:12 EDT

Le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta a vivement dénoncé jeudi les amendements républicains au projet de loi sur le budget de la défense, qui ajoutent de nouvelles dépenses en dépit des économies recherchés par le Pentagone et risquent de conduire à une "impasse".

"Mon souci est que si le Congrès tente maintenant de contrer nombre des décisions difficiles que nous avons prises en rajoutant quelques milliards de dollars au projet de budget, il risque très certainement d'aboutir à une impasse parce qu'il est improbable que le Sénat soit d'accord avec la Chambre des représentants", a déclaré le chef du Pentagone au cours d'une conférence de presse.

Le Pentagone, qui doit trouver 487 milliards de dollars d'économies sur 10 ans, a requis 523,4 milliards pour l'exercice budgétaire 2013 (qui débute en octobre 2012) hors coût de la guerre en Afghanistan. La Chambre des représentants à majorité républicaine a passé une série d'amendements en commission qui porte ce budget à 554 milliards.

Le projet de loi doit être maintenant voté par la Chambre avant de passer au Sénat, lui à majorité démocrate.

Parmi les amendements votés, figurent notamment la modernisation de croiseurs que le Pentagone voulait retirer du service, l'annulation d'une augmentation des cotisations santé des militaires ou encore une étude de 100 millions de dollars sur le déploiement d'un site de défense antimissile sur la côte Est américaine, dont le plus haut-gradé américain, le général Martin Dempsey, dit ne pas "voir le besoin".

Pour le ministre, ces "dépenses supplémentaires se font au détriment d'autres priorités essentielles pour la sécurité nationale".

"Tout dollar ajouté devra être compensé par d'autres coupes", a-t-il prévenu, dénonçant les parlementaires "qui rétablissent des fonds pour protéger certaines circonscriptions".

Les électeurs américains doivent voter le 6 novembre pour la présidentielle mais aussi pour renouveler l'intégralité de la Chambre des représentants et un tiers des sénateurs.

mra/gde

PLUS:afp