Huffpost Canada Quebec qc

Une interruption de service touche plusieurs stations du métro de Montréal (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:

MONTRÉAL - Le réseau du métro de Montréal a été complètement paralysé par des bombes fumigènes pendant un peu plus d'une heure, jeudi à l'heure de pointe matinale, créant un casse-tête pour des milliers de travailleurs.

Ce n'est que vers 10h30 que la Société de transport de Montréal (STM) a annoncé une reprise du service sur l'ensemble de son réseau.

La présence de fumée a d'abord été constatée à quatre stations différentes, vers 7h50, et a forcé l'évacuation des lieux.

Le service a commencé à reprendre graduellement aux alentours de 9h00, notamment pour desservir le centre-ville de Montréal. La STM a toutefois rapporté, vers 9h15, la présence de fumée aux stations Fabre et Pie-IX sur les lignes bleue et verte.

Plusieurs appels à la centrale téléphonique 9-1-1 ont signalé la présence de bombes fumigènes sur plusieurs lignes du métro.

Une soixantaine de pompiers du Service de sécurité incendie de Montréal (SSIM) ont été appelés à intervenir. Ils se sont rendus aux stations Préfontaine, Lionel-Groulx et Jean-Talon où la présence d'engins fumigènes a effectivement été constatée, tout comme par le Service de police de la ville de Montréal (SPVM).

Les pompiers ont rapidement procédé à l'évacuation des lieux. Premiers répondants, ils sont également venus en aide auprès d'usagers du métro pour des problèmes respiratoires et des problèmes d'angoisse. Personne n'a été incommodé gravement, selon Benoît Brouillard, chef aux opérations du SSIM.

Les pompiers ont tout de même fait appel aux ambulanciers d'Urgences-santé, par mesure préventive.

La porte-parole de la STM, Marianne Rouette, a reconnu qu'il s'agit d'un événement exceptionnel. Cette interruption de service sur toutes les lignes du métro de Montréal a nécessité l'ajout d'une centaine d'autobus en surface pour assurer les déplacements.

Mme Rouette n'était pas en mesure de dire combien d'usagers du métro de Montréal ont été touchés. Par contre, elle a souligné que la STM compte 800 000 déplacements par jour dans le métro de Montréal. Elle a également précisé que le volume est toujours plus important le matin alors que le retour à la maison se fait sur une plus longue période.

À Québec, le ministre de la Sécurité publique, Robert Dutil, a qualifié «d'intolérable» et «d'injustifiable» l'action qui a entraîné la paralysie du métro. Selon les premières informations obtenues, il s'agirait d'une action concertée, et non d'un geste isolé, a indiqué le ministre, en point de presse.

Il a dit qu'une enquête serait menée sur ce geste «très grave».

En fin d'avant-midi, le SPVM a rendu public des photos de citoyens prises par de présumés suspects impliqués dans ces événements.

Selon la police, il s'agirait de trois femmes et d'un homme, tous âgés dans la vingtaine.

Les autorités demandent l'aide de la population afin de mettre la main au collet de ces individus.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Paralysie dans le métro à Montréal
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Métro de Montréal

Fumée dans le métro

Métro de Montréal La station Berri-UQAM évacuée

Engins fumigènes dans le métro: suspect recherché

STM (@stminfo) on Twitter

De la fumée dans le métro | Montréal | Radio-Canada.ca

Le métro de Montréal complètement paralysé