NOUVELLES

Cuba refuse à l'Américain Alan Gross le droit d'aller voir sa mère malade

10/05/2012 08:12 EDT | Actualisé 10/07/2012 05:12 EDT

La Havane refuse à l'Américain Alan Gross, condamné à 15 ans de prison à Cuba pour espionnage, le droit d'aller rendre visite aux Etats-Unis à sa mère malade, a expliqué une responsable du ministère cubain des Affaires étrangères jeudi sur CNN.

Alan Gross "a commencé à purger sa peine il y a trois ans, et aux termes des conditions (qui régissent son emprisonnement), il n'est pas autorisé à quitter Cuba", a indiqué Josefina Vidal, responsable du département Amérique du Nord au ministère cubain des Affaires étrangères, lors d'une interview sur la chaîne américaine.

Alan Gross, sous-traitant du département d'Etat, avait appelé la semaine dernière, en direct par téléphone sur CNN, les autorités de La Havane à le laisser se rendre aux Etats-Unis pour voir sa mère "atteinte d'un cancer du poumon inopérable".

M. Gross avait été arrêté en décembre 2009 à La Havane pour "atteinte à la sécurité de l'Etat" pour avoir remis du matériel de communication par satellite illégal à des opposants, selon les autorités cubaines.

Il a été reconnu coupable "d'actes contre l'indépendance ou l'intégrité territoriale" de Cuba en mars 2011 et condamné à 15 ans de prison.

Mme Vidal a réaffirmé que le gouvernement cubain était "ouvert à la négociation pour essayer de trouver une solution humanitaire au cas de (M.) Gross, sur la base de la réciprocité".

Ce dernier a toujours nié les charges pesant contre lui et Washington n'a cessé de faire pression sur le gouvernement cubain pour qu'il le libère.

Mais La Havane continue de réclamer en échange la libération de cinq de ses agents emprisonnés depuis 1998 aux Etats-Unis pour espionnage alors que, selon les autorités cubaines, ils avaient infiltré les milieux anti-castristes de Miami pour prévenir des actes de terrorisme.

L'un d'entre eux, René Gonzalez, qui se trouve depuis octobre en liberté conditionnelle aux Etats-Unis pour trois ans après avoir purgé une peine de 13 ans de prison, avait été autorisé par la justice américaine à se rendre pour deux semaines à Cuba afin de rendre visite à son frère atteint d'un cancer.

du/gde/sam

PLUS:afp