NOUVELLES

Syrie: le chef de la mission de l'ONU dénonce l'attaque de Deraa (porte-parole)

09/05/2012 07:59 EDT | Actualisé 09/07/2012 05:12 EDT

Le chef de la mission des observateurs de l'ONU en Syrie, le général Robert Mood, a dénoncé mercredi l'attentat à l'explosif qui a visé son convoi à l'entrée de la ville de Deraa, dans le sud de la Syrie, et qui a blessé six soldats syriens.

"C'est un exemple concret de violence dont les Syriens n'ont pas besoin. Il est impératif que la violence sous toutes ses formes cesse", a affirmé M. Mood, cité par Neeraj Singh, porte-parole des observateurs.

Une attaque a visé en matinée un convoi des observateurs de l'ONU, accompagnés par des soldats syriens et des journalistes, à Deraa où ils se rendaient dans le cadre de leur mission pour y surveiller le cessez-le-feu.

Le général norvégien Mood était accompagné par plusieurs officiers, dont son porte-parole Neeraj Singh, mais aucun d'entre eux n'a été blessé. Les journalistes aussi sont indemnes malgré la force du souffle.

Les observateurs ont repris la route de Damas sans avoir pu effectuer leur tournée prévue à cause de l'incident, selon le photographe de l'AFP qui se trouvait dans le convoi visé.

"Nous restons concentrés sur notre mission. Actuellement, 70 observateurs sont déployés en Syrie. Ils seront 100 dans les deux prochains jours", a ajouté le général Mood, toujours cité par son porte-parole.

Le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition, a accusé le régime de Bachar al-Assad d'être derrière l'attaque.

"A travers ces attaques, la politique du régime vise à éloigner les observateurs du terrain alors que le peuple syrien demande qu'on augmente leur nombre", a affirmé à l'AFP Samir Nachar, membre du bureau exécutif du CNS.

Six soldats, dont un officier, ont été blessés par l'explosion qui s'est produite au moment où le convoi se trouvait aux portes de Deraa, berceau de la contestation contre le régime.

lb-rm/sbh/vl

PLUS:afp