NOUVELLES

SNC-Lavalin est visée par un recours collectif de 1,5 milliard $ en Ontario

09/05/2012 03:35 EDT | Actualisé 09/07/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - La firme d'ingénierie SNC-Lavalin fait face à une deuxième poursuite en recours collectif en quelques mois, une société de Toronto ayant annoncé mercredi son intention de réclamer 1,5 milliard $ au nom de ses investisseurs à l'extérieur du Québec, qui ont vu dégringoler la valeur de leurs actifs.

Rochon Genova avance que l'entreprise montréalaise a enfreint la législation régissant la vente des valeurs mobilières au Canada en laissant croire qu'elle pouvait compter sur des contrôles et procédures adéquats pour assurer une divulgation juste de l'information financière.

Dans un communiqué, l'avocat John Archibald a affirmé que lorsqu'une compagnie mettait en lumière à répétition ses solides pratiques en matière de gouvernance, les révélations de fautes graves causaient des dommages à la réputation de l'entreprise et, par conséquent, du tort sérieux à ses investisseurs.

Les allégations découlent de paiements qui auraient été effectués par SNC-Lavalin (TSX:SNC) à des membres, associés et agents du régime Kadhafi afin d'obtenir des contrats d'infrastructures en Libye.

Les gestes reprochés à l'entreprise n'ont pas été démontrés en cour.

Cette poursuite survient quelques semaines après celle de 250 millions $ intentée en mars au nom d'investisseurs du Québec. Le cabinet d'avocats québécois Siskinds, Desmeules a soumis à la Cour supérieure du Québec une requête d'autorisation de recours collectif contre l'entreprise de même que certains de ses dirigeants et administrateurs.

Si elle est autorisée, cette poursuite en recours collectif concernera toute personne qui a acquis des titres de SNC-Lavalin entre le 13 mars 2009 et le 28 février 2012. Il est notamment allégué que les défendeurs ont permis que des informations et représentations inexactes ou trompeuses ayant trait au code de conduite de SNC-Lavalin, à son cadre de conformité légale et à ses mesures de contrôle ayant un impact sur la valeur de ses titres, aient été diffusées publiquement.

SNC-Lavalin n'a pas immédiatement réagi, mercredi, à la plus récente poursuite en recours collectif. Cependant, la multinationale a déjà rejeté toute responsabilité à propos de la précédente requête et elle s'est engagée à se défendre.

L'action de SNC a retraité mercredi de 32 cents à 36,73 $ à la Bourse de Toronto.

PLUS:pc