USA: Obama sous pression pour clarifier son opinion sur le mariage gay

AFPQC  |  Par Publication: 09/05/2012 11:55 Mis à jour: 09/05/2012 17:41

Les pressions s'accumulent sur le président Barack Obama pour qu'il clarifie sa position très ambiguë sur le mariage homosexuel, un sujet de société potentiellement explosif à moins de six mois de la présidentielle.

M. Obama pourrait évoquer cette question lors d'une interview qu'il doit accorder mercredi à la télévision ABC à la Maison Blanche, selon le New York Times.

Depuis des mois, le président démocrate, qui s'était dit en faveur des partenariats civils en 2008, sans aller jusqu'à soutenir le mariage homosexuel, se contenté d'affirmer que sa position "est en train d'évoluer" à ce sujet.

Mais ni lui, ni son porte-parole Jay Carney n'ont dévié de la langue de bois. M. Carney a encore dit lundi ne "pas avoir d'informations à donner" à ce sujet, bien que le vice-président Joe Biden ait jeté un pavé dans la mare dimanche en se prononçant pour la première fois en faveur de ces mariages.

"Je suis tout à fait à l'aise avec le fait que les hommes qui se marient avec des hommes, les femmes qui se marient avec des femmes et les hommes et les femmes hétérosexuels aient exactement les mêmes droits", a-t-il assuré au cours d'un entretien télévisé.

"Je suis vice-président des Etats-Unis. Le président définit la politique", a-t-il toutefois précisé, tandis que la Maison Blanche soulignait que M. Biden s'était exprimé à titre personnel.

Deux ministres de M. Obama, le secrétaire à l'Education Arne Duncan et le secrétaire au Logement et au Développement urbain, Shaun Donovan, ont eux aussi dit soutenir les mariages homosexuels.

Selon un sondage Gallup publié mardi, les Américains sont très divisés sur le bien-fondé de légaliser les mariages gays: 50% sont pour, et 48% contre.

Les unions civiles entre partenaires du même sexe sont jusqu'ici légales dans sept Etats américains sur 50, outre la capitale Washington, mais une trentaine d'Etats ont en revanche adopté des amendements constitutionnels limitant le mariage à une union entre un homme et une femme.

Le 31e est devenu mardi la Caroline du Nord, dont 61% des électeurs se sont prononcés pour un tel amendement.

La Caroline du Nord est un Etat aux marches du Vieux Sud conservateur mais que M. Obama avait remporté en 2008 et sur lequel il compte pour essayer d'obtenir un second mandat de quatre ans le 6 novembre.

Signe de l'importance qui lui est accordée par les démocrates, leur convention présidentielle qui intronisera M. Obama y aura lieu du 3 au 7 septembre, dans la ville de Charlotte.

En campagne pour sa réélection, M. Obama visite souvent des foyers de couples homosexuels organisant des réunions de levée de fonds. Lundi, le Washington Post a affirmé qu'un "gros donateur" sur six de la campagne de M. Obama était gay.

Le président est attendu jeudi à Los Angeles pour une réunion de levée de fonds au domicile de l'acteur George Clooney, non loin du quartier de West Hollywood, l'un des épicentres historiques de l'activisme en faveur des droits des homosexuels. Cet événement devrait lui permettre de rajouter plus de six millions de dollars à son trésor de campagne.

M. Obama mentionne systématiquement le fait qu'il a fait abroger en 2010 la loi qui obligeait depuis 1993 les militaires homosexuels à taire leur orientation sexuelle sous peine de renvoi. "Nous ne reviendrons pas aux jours où vous pouviez être exclu de l'armée américaine à cause de qui vous étiez ou de qui vous aimiez", a-t-il ainsi affirmé samedi dernier lors de ses premiers rassemblements électoraux.

tq/mdm

Suivre Le HuffPost Québec

Publié par Catherine Levesque  |