NOUVELLES

Le jury délibère dans le procès du beau-frère de l'actrice Jennifer Hudson

09/05/2012 07:51 EDT | Actualisé 09/07/2012 05:12 EDT

Les jurés se sont retirés mercredi soir pour délibérer à l'issue des plaidoiries dans le procès à Chicago du beau-frère de l'actrice américaine Jennifer Hudson, accusé des meurtres de la mère, du frère et du neveu de la star en 2008.

William Balfour a plaidé non-coupable du triple meurtre de Darnell Donerson, 57 ans, mère de Jennifer, Jason Hudson, 29 ans, frère de Jennifer, et du petit Julian King, fils de Julia et neveu de Jennifer, âgé de sept ans lors du meurtre.

Balfour est accusé d'avoir agi par vengeance contre Julia, qui demandait le divorce. L'accusé "était obnubilé par ses obsessions, par sa jalousie", a déclaré aux jurés l'adjoint du procureur, Jennifer Bagby, après deux semaines de procès.

"Il lui a dit et redit: +si tu me quittes, je te tuerai. Je tuerai d'abord ta famille. Tu seras la dernière à mourir+", a-t-elle ajouté.

L'avocat de la défense a insisté sur le fait que la police avait décidé, selon lui, de ne pas enquêter sur les relations troubles de Jason Hudson, le frère de l'actrice, dans le milieu de la drogue pour se focaliser sur un seul suspect: William Balfour.

"Ils ont tout de suite décidé qui était l'auteur (des faits) et ils ont décidé de monter ce dossier plutôt que d'enquêter sur un crime", a lancé l'avocat dans son ultime plaidoirie.

Au cours du procès, Jennifer Hudson avait raconté le coup de fil qui l'avait fait sauter dans le premier avion pour Chicago pour identifier les corps de sa mère et son frère, tués par balles. Puis l'espoir de retrouver Julian avec la publication d'un appel à témoins et une récompense de 100.000 dollars.

Ce n'est que trois jours plus tard que le cadavre du garçon avait été retrouvé, abattu et recouvert d'un rideau de douche à l'arrière d'une voiture volée.

"On a tout essayé pour le retrouver", avait dit l'actrice, qui deux ans avant la tragédie remportait un Oscar pour son second rôle dans le film "Dreamgirls".

Son témoignage, le premier du procès, n'avait pas apporté d'éléments nouveaux dans l'affaire. Il avait seulement permis à l'accusation de peindre le portrait d'une famille très unie et détruite par le tueur présumé, décrit comme un assassin de sang froid par les procureurs.

Jennifer Hudson a assisté à l'ensemble du procès.

mso/sj/gde

PLUS:afp