NOUVELLES

Genivar affiche un résultat inférieur aux attentes pour son premier trimestre

09/05/2012 09:22 EDT | Actualisé 09/07/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - La firme d'ingénierie et de services-conseils Genivar (TSX:GNV) a déçu une fois de plus les analystes en affichant mercredi un bénéfice du premier trimestre de 10,1 millions $ et de plus forts revenus, stimulés par ses récentes acquisitions.

La société montréalaise a engrangé un bénéfice par action de 31 cents pour le trimestre terminé le 31 mars, inférieur à celui de 16,1 millions $, ou 62 cents par action, réalisé à la même période l'année dernière.

En excluant un recouvrement d'impôts de 7,2 millions $ inscrit aux résultats de l'an dernier, le bénéfice a cependant affiché une croissance de 13 pour cent. Sur une base ajustée, le bénéfice par action de 31 cents se compare à un bénéfice de 34 cents l'an dernier.

Les revenus d'ensemble ont grimpé de 9,7 pour cent à 163,7 millions $. En soustrayant les coûts liés aux sous-traitants et autres dépenses recouvrées auprès des clients, les revenus nets se sont chiffrés à 137,2 millions $, en hausse de 8,3 pour cent par rapport à la même période en 2011.

Cette croissance du chiffre d'affaires est essentiellement attribuable aux acquisitions d'entreprises établies en Colombie et aux États-Unis.

Les analystes interrogés par la firme Thomson Reuters attendaient en moyenne un bénéfice de 35 cents par action et des revenus nets de 147,4 millions $.

C'est le deuxième trimestre de suite — et le quatrième en cinq trimestres — que la firme affiche des résultats inférieurs aux attentes.

La valeur du carnet de commandes s'est établi à 454 millions $, soit près de 11 pour cent de plus qu'à la fin du quatrième trimestre.

Genivar a embauché environ 600 employés au cours du trimestre, par l'entremise de ses acquisitions. Celles-ci comprennent une firme colombienne de consultation, deux sociétés d'architecture et d'ingénierie américaines et Les Investissements R.J., une société québécoise spécialisée en génie mécanique et électrique.

Genivar a en outre diversifié ses services au secteur albertain du pétrole et du gaz naturel en se portant acquéreur de GRB Engineering.

Le président et chef de la direction de Genivar, Pierre Shoiry, s'est dit ravi des résultats pour son premier trimestre, habituellement le plus faible de l'année.

«Nous évoluons dans un marché canadien solide et nous entrevoyons de bonnes perspectives de résultats pour le reste de l'année», a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le solide bilan de Genivar et ses nombreuses occasions d'expansion placent la société en bonne position pour sa croissance internationale, a-t-il ajouté.

Le conseil d'administration a déclaré un dividende de 37,5 cents par action, qui sera versé vers le 15 juillet aux actionnaires inscrits à la clôture des marchés le 30 juin.

L'analyste Pierre Lacroix, de Desjardins Marché des capitaux, a fait remarquer que les résultats de Genivar étaient plus faibles que prévu parce que la croissance interne avait fait du surplace au cours du trimestre. La hausse des revenus était surtout attribuable aux acquisitions.

L'action de Genivar a retraité mercredi de 57 cents à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 25,26 $.

PLUS:pc