NOUVELLES

Boralex voit son profit grimper de 23 % grâce à une hausse de production

09/05/2012 09:30 EDT | Actualisé 09/07/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le bénéfice de Boralex a grimpé de 23 pour cent à 4,8 millions $ au premier trimestre, ce que la société d'énergie alternative a attribué à une hausse des revenus tirés de sa production hydroélectrique et éolienne, ainsi qu'à l'ajout d'un site solaire en France.

Le bénéfice par action de la société montréalaise s'est chiffré à 13 cents pour le trimestre terminé le 31 mars, contre un bénéfice de 11 cents, soit 3,9 millions $, un an plus tôt.

Le résultat affiche une hausse de 141 pour cent après ajustements pour ne pas tenir compte d'une dépréciation d'actifs de 500 000 $ inscrite cette année et d'un gain de 1,7 million $ tiré de la vente d'actifs inscrit l'an dernier.

Les revenus ont légèrement progressé à 57,5 millions $, par rapport à 57,3 millions $ au premier trimestre de l'an dernier. En excluant l'apport aux revenus de la centrale d'énergie thermique de Dolbeau, qui a mis fin à ses activités au troisième trimestre, le chiffre d'affaires affiche une hausse de 7,7 pour cent.

L'amélioration s'explique entre autres choses par une augmentation de 13 pour cent de la production d'énergie éolienne et hydroélectrique, par une hausse des prix de vente et par la mise en service, en juin dernier, du premier site solaire de Boralex en France.

Le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) a grimpé à 33,3 millions $. En excluant la centrale de Dolbeau, ce bénéfice a progressé de 12,5 pour cent par rapport à la même période en 2011.

Le secteur de l'énergie éolienne et hydroélectrique a vu son BAIIA croître de 3,4 millions $, tandis que celui de l'énergie solaire a grimpé de 500 000 $.

Ces trois secteurs d'activités représentent un plus grand pourcentage du portefeuille énergétique de Boralex (TSX:BLX), et il jouissent pour la plupart de contrats de vente d'électricité à long terme.

Boralex a obtenu un produit de 2,3 millions $ après impôts pour la vente de certificats d'énergie renouvelable liés à la cession de centrales thermiques américaines aux États-Unis.

Selon le président et chef de la direction Patrick Lemaire, les résultats du plus récent trimestre illustrent les avantages de l'orientation stratégique adoptée ces trois dernières années pour poser les bases d'une croissance financière supérieure, équilibrée et durable.

La vente d'actifs de biomasse a permis à Boralex d'obtenir environ 160 millions $ qui seront utilisés pour faire des acquisitions dans le secteur de l'énergie éolienne en Ontario, au Québec et en France.

Boralex a annoncé récemment l'acquisition d'un contrat d'approvisionnement en électricité d'un projet éolien d'une puissance de 50 mégawatts dans la municipalité régionale de comté de Témiscouata. Une capacité additionnelle de quelque 441 mégawatts additionnels — dont Boralex détient 246 mégawatts — sera mise en service au Québec d'ici la fin 2015.

L'analyste Pierre Lacroix, de Desjardins Marché des capitaux, a estimé que ces résultats étaient essentiellement conformes aux attentes et qu'ils démontaient que l'action de Boralex «offre un potentiel attrayant à long terme à son cours actuel».

L'action de Boralex a pris mercredi 4 cents à la Bourse de Toronto, pour terminer la séance à 8,07 $.

PLUS:pc