Huffpost Canada Quebec qc

George Zimmerman formellement accusé mardi du meurtre de Trayvon Martin

Publication: Mis à jour:
ZIMMERMAN
AP

Le meurtrier présumé du jeune Noir américain Trayvon Martin, George Zimmerman, a renoncé mardi à son droit à un procès rapide et demandé au contraire plus de temps pour préparer sa défense, selon deux motions déposées devant une cour de Floride.

Ces motions ont été déposées peu de temps avant une audience qui se tiendra en l'absence de George Zimmerman, au cours de laquelle les charges qui ont été retenues contre lui vont être formellement présentées.

L'avocat de M. Zimmerman, Mark O'Mara, explique dans ces documents "avoir besoin de plus de temps pour préparer" la défense de son client, une requête à laquelle ne s'est pas opposé l'Etat.

La loi permet aux accusés de crime grave d'être jugés dans une période de 175 jours suivant leur mise en accusation formelle, mais ceux-ci y renoncent souvent pour laisser à leur avocat plus de temps pour préparer leur défense.

George Zimmerman, qui effectuait au moment des faits une ronde de surveillance dans son quartier, a reconnu avoir abattu Trayvon Martin le 26 février. Le jeune homme âgé de 17 ans ne portait pas d'armes, mais M. Zimmerman plaide la légitime défense et invoque une loi controversée de Floride qui permet d'utiliser la force dès lors qu'on se sent menacé.

Actuellement en liberté sous caution, il avait échappé à la prison pendant plusieurs semaines après le meurtre, provoquant une vague d'indignation à travers les Etats-Unis. La justice américaine l'avait finalement placé en détention et a engagé des poursuites contre lui pour meurtre. Il encourt la prison à vie.

pb/mdm/lor/sj

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Trayvon Martin
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Trayvon Martin : Zimmerman veut du temps

Etats-Unis: libéré, le meurtrier présumé de Trayvon Martin se ...

Mort de Trayvon Martin: George Zimmerman va être inculpé

Les dons reçus par Zimmerman devant la justice

Affaire Trayvon Martin : libéré, le meurtrier présumé se dit "désolé"