NOUVELLES

Publicités télévisées criardes: les diffuseurs ont quatre mois pour s'ajuster

08/05/2012 02:51 EDT | Actualisé 08/07/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Les télédiffuseurs et câblodistributeurs ont jusqu'au mois de septembre pour contrôler l’intensité sonore des messages publicitaires télévisés, rappelle le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

Le conseil a publié mardi les dispositions réglementaires définitives visant à empêcher la diffusion de messages publicitaires tonitruants à la télévision.

Les règles en question obligeront les radiodiffuseurs canadiens à respecter la norme établie par l'organisme international Advanced Television Systems Committee (ATSC).

Aucune pénalité ou amende n'est cependant prévue par le CRTC, a confirmé le porte-parole de l'organisme fédéral, Denis Carmel. L'approche de l'organisme fédéral est toujours d'enjoindre les entreprises à être en conformité lorsqu'une infraction est relevée, a expliqué M. Carmel.

Si les choses se corsent entre le CRTC et une entreprise récalcitrante, une ordonnance peut être demandée en Cour fédérale, a indiqué M. Carmel, qui a toutefois précisé que de telles actions sont très rares.

D'autres pays, dont les États-Unis, ont pris la même direction. Washington a ainsi adopté une loi qui a obligé les diffuseurs à se conformer aux normes de l'ATSC dès la fin de l'année dernière.

«Nous pensons sincèrement que l’industrie prendra les mesures nécessaires pour respecter notre échéance et accorder un peu de répit aux oreilles des téléspectateurs», a indiqué mardi Leonard Katz, président par intérim du CRTC, par voie de communiqué.

La décision de réglementer survient après que le CRTC eut reçu des milliers de plaintes concernant des publicités assourdissantes. L'organisme avait demandé en février dernier aux citoyens s'ils jugeaient les publicités trop fortes: plus de 7000 personnes avaient répondu par l'affirmative.

PLUS:pc