NOUVELLES

Procès Stafford: Michael Rafferty n'était pas un spectateur, plaide la Couronne

08/05/2012 01:20 EDT | Actualisé 08/07/2012 05:12 EDT

LONDON, Ont. - Le procureur de la Couronne a plaidé mardi que Michael Rafferty, accusé du meurtre prémédité de la jeune Victoria Stafford, âgée de huit ans, n'a pas été un simple spectateur du projet «détraqué» élaboré par son ancienne copine.

Lors de sa plaidoirie finale, Me Kevin Gowdey a déclaré que Michael Rafferty avait contrôlé, du début à la fin, le déroulement des tristes événements du 8 avril 2009.

Michael Rafferty, âgé de 31 ans, a plaidé non coupable à des accusations de meurtre prémédité, d'agression sexuelle causant des lésions et d'enlèvement.

Les affirmations de Me Gowdey tranchent nettement avec ceux de l'avocat de Michael Rafferty, Dick Derstine, qui avait quant à lui laissé entendre que c'était son ex-petite amie, Terri-Lynne McClintic, qui avait été le cerveau dans cette affaire.

Il avait ajouté lundi, lors de sa plaidoirie finale, que son client n'avait aucune idée des plans de McClintic. La jeune femme troublée et violente avait planifié l'enlèvement et le meurtre de Victoria Stafford sans en informer Michael Rafferty, avait déclaré Me Derstine.

Mais Me Gowdey a soutenu mardi qu'il s'agissait là d'un récit irréaliste, et que le meurtre de la fillette n'était pas le résultat des gestes d'une femme qui aurait agi seule.

«Michael Rafferty et Terri-Lynne McClintic ont agi de concert. C'est ensemble qu'ils ont fait subir tout cela à Tori Stafford. C'est ensemble qu'ils sont coupables. Terri-Lynne McClintic n'a pas agi seule, peu importe ce que l'on suggère», a affirmé Me Gowdey mardi.

«La Couronne prétend que Michael Rafferty a utilisé cette femme violente pour en arriver à ses fins.»

Lors de son propre procès, Terri-Lynne McClintic a raconté qu'elle avait attiré la petite «Tori» dans la voiture de Rafferty à sa sortie de l'école de Woodstock, pour ensuite l'emmener dans une zone rurale à plus de 100 kilomètres au nord de la ville. Elle a ajouté que Rafferty avait alors violé l'enfant, mais que c'était elle qui l'avait tuée à coups de marteau. Cette version diffère par ailleurs du témoignage qu'elle a tenu pendant des années à la police, à savoir que c'était Michael Rafferty qui avait assassiné la fillette avec le marteau.

Mais peu importe si le jury croit que McClintic a posé les gestes pour tuer l'enfant ou si c'est plutôt Michael Rafferty qui l'a fait, a soutenu Me Gowdey. S'ils ont agi ensemble, c'est suffisant pour condamner l'homme, a-t-il poursuivi.

McClintic, aujourd'hui âgée de 21 ans, a déjà plaidé coupable à une accusation de meurtre prémédité dans cette affaire. Elle purge une peine d'emprisonnement à vie.

La veille, l'avocat de la défense, Dick Derstine, avait recommandé aux jurés de douter du témoignage de Terri-Lyne McClintic, tout en indiquant qu'une partie de son récit était véridique — quand elle soutient que c'est elle qui a tué la petite.

PLUS:pc