NOUVELLES

Les mises en chantier ont augmenté en avril, affirme la SCHL

08/05/2012 09:20 EDT | Actualisé 08/07/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Le rythme des mises en chantier d'habitations a augmenté de façon inattendue au Canada, en avril, principalement en raison d'une hausse dans le segment des logements collectifs en milieu urbain, déjà trop chaud aux yeux de certains analystes.

La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) a annoncé mardi que le nombre désaisonnalisé annualisé des mises en chantier avait augmenté le mois dernier de 14 pour cent, à 244 900 unités, comparativement à 214 800 en mars.

La désaisonnalisation permet de supprimer l'effet des hauts et des bas saisonniers. Les chiffres mensuels annualisés montrent le niveau annuel où se situeraient les mises en chantier si le rythme mensuel se maintenait durant 12 mois.

Le nombre désaisonnalisé annualisé des mises en chantier enregistré en avril est beaucoup plus solide que le déclin de 204 000 unités auquel s'attendaient les économistes.

Le nombre réel des mises en chantier a été d'à peine plus de 21 000, le mois dernier, a précisé la SCHL.

«Il s'agit d'un rapport important. Il ne fait maintenant aucun doute que le secteur canadien de la construction résidentielle est chaud, le marché des appartements en copropriété dans les grandes villes dégageant la température la plus élevée», a affirmé Robert Kavcic, économiste à la Banque de Montréal.

Les mises en chantier dans le segment des logements collectifs en milieu urbain ont grimpé de 27,4 pour cent, à 158 000 unités, sur une base désaisonnalisée.

«Si l'activité s'est accrue dans ce segment, c'est en partie grâce au nombre élevé d'unités vendues sur plan dans les bureaux de vente des grands immeubles depuis 2011. Ce facteur cadre avec les gains importants réalisés au chapitre de l'emploi durant la dernière année», a déclaré Mathieu Laberge, économiste en chef adjoint au Centre d'analyse de marché de la SCHL.

La construction a affiché une augmentation plus modeste de 0,6 pour cent dans la catégorie des maisons individuelles dans les centres urbains, à 67 700 unités.

Le nombre désaisonnalisé annualisé des mises en chantier en milieu urbain a augmenté de 56,5 pour cent au Québec, de 12,2 pour cent en Ontario, de 6,3 pour cent dans les Prairies et en Colombie-Britannique, et de 2,6 pour cent dans l'Atlantique. Dans chacune de ces régions, la hausse est principalement attribuable au segment des logements collectifs, surtout au Québec et en Ontario.

La construction résidentielle au Québec a progressé de 37 pour cent au cours du mois dernier, dans les centres de 10 000 habitants et plus. Au total, 5125 habitations ont été mises en chantier en avril, comparativement à 3743 un an auparavant. De plus, le niveau désaisonnalisé annualisé de ce même mois (55 100) représente un régime considérablement plus élevé que celui du mois de mars (35 200).

PLUS:pc