NOUVELLES

USA: le prince Harry récompensé pour son soutien aux soldats blessés

07/05/2012 07:45 EDT | Actualisé 07/07/2012 05:12 EDT

Le prince Harry, troisième dans l'ordre de succession au trône d'Angleterre, a été récompensé lundi à Washington par une organisation américaine pour son soutien à des organisations caritatives qui viennent en aide à des militaires britanniques et américains blessés.

Le prince, qui a servi en Afghanistan, a reçu le prix de l'Atlantic Council, une organisation américaine de promotion de la coopération transatlantique et de la sécurité internationale, pour son engagement auprès d'organisations comme Walking With The Wounded (Marcher avec les blessés), ABF The Soldiers' Charity et Help For Heroes (Aider les héros).

Il avait notamment participé l'an dernier à une expédition au pôle Nord avec d'anciens combattants de l'armée britannique blessés en Afghanistan, afin de recueillir des fonds pour l'association Walking With the Wounded.

Le prince, âgé de 27 ans, n'a pas prêté attention à la poignée de jeunes admiratrices qui l'attendaient devant l'hôtel Ritz Carlton de la capitale américaine quand il est descendu en début de soirée de son grand 4x4 noir pour se rendre au gala de de l'Atlantic Council, a constaté l'AFP.

St James's Palace, qui représente Harry, a indiqué que le prince allait se s'appuyer sur cette récompense pour "rendre hommage à toutes les organisations caritatives dédiées aux vétérans britanniques et américains pour avoir réussi à améliorer la réhabilitation des militaires blessés et réinsérer dans la société civile ceux qui ont servi dans l'armée".

Le prince Harry, fils du prince Charles et de la princesse Diana, a récemment terminé une formation de 18 mois de copilote d'hélicoptère Apache, et a fait part de sa volonté de retourner en Afghanistan.

Il a passé dix semaines dans ce pays en 2007-2008 avec l'armée britannique, mais sa mission tenue secrète avait été écourtée après la divulgation dans la presse étrangère de sa présence en Afghanistan, de peur qu'il ne constitue une cible privilégiée pour les talibans, ou qu'il ne soit enlevé.

Parmi les autres personnalités qui devaient recevoir un prix de ce groupe de réflexion spécialisé dans les relations internationales figurent le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, le directeur général d'Unilever Paul Polman et la violoniste Anne-Sophie Mutter.

bur-rom/sj/mdm

PLUS:afp