Postmedia signe une entente de trois ans avec La Presse Canadienne

Publication: Mis à jour:
POSTMEDIA
PC

TORONTO - Après une absence de cinq ans, Postmedia Network, le propriétaire de certains des journaux les plus connus au pays — dont le National Post, la Gazette de Montréal et le Ottawa Citizen — redevient un client de La Presse Canadienne, a annoncé lundi l'agence de presse nationale.

L'entente de trois ans avec Postmedia (TSX:PNC.B), qui entre en vigueur immédiatement, représente un «formidable vote de confiance» envers la nouvelle direction de l'agence de 95 ans, a estimé le coprésident de La Presse Canadienne, Jim Jennings.

«Il s'agit de l'un des plus grands et plus respectés groupes d'information au Canada», a poursuivi M. Jennings, responsable des revenus et du développement des affaires à La Presse Canadienne.

«Ils comprennent ce que nous faisons, ils reconnaissent que nous sommes un fournisseur de contenu et de services de grande qualité et nous, à La Presse Canadienne, sommes ravis qu'ils considèrent ce que nous faisons avec ce niveau de respect et de compréhension.»

Postmedia, premier éditeur canadien de quotidiens de langue anglaise au chapitre du tirage, est aussi propriétaire du Vancouver Province, du Vancouver Sun, du Edmonton Journal, du Calgary Herald, du Regina Leader-Post, du Saskatoon StarPhoenix et du Windsor Star, ainsi que du site Internet et portail d'information Canada.com.

Le groupe médiatique avait décidé en 2007 de rompre ses liens avec La Presse Canadienne et de mettre sur pied sa propre agence de presse. Dans une déclaration émise lundi, Postmedia a estimé qu'il s'agissait d'une bonne décision à l'époque, mais que l'entreprise et son industrie avaient beaucoup changé depuis.

«La façon dont les nouvelles de base — comme les nouvelles internationales, les nouvelles de dernière heure et les nouvelles d'intérêt général — sont consommées connaît des changements et nous n'avons plus besoin de tout couvrir directement», a fait valoir la direction de Postmedia.

L'agence Postmedia News permettait à la société d'améliorer le partage et les échanges de contenu à travers toutes ses propriétés, mais une telle agence interne complète «ne cadre plus avec notre stratégie», a expliqué Postmedia.

«Cela signifie aussi que nous devrons dire au revoir à certains de nos collègues de Postmedia News. C'est la partie la plus difficile de cette décision et notre gratitude ainsi que nos meilleurs voeux sont avec eux», a ajouté la direction.

Le nombre précis d'employés de Postmedia qui seront touchés par la décision n'était pas immédiatement connu.

Le modèle d'affaires de Postmedia a changé de façon significative ces dernières années. Il est passé de celui d'un éditeur de journaux traditionnel à celui d'une société plus directement concentrée sur les médias numériques en tant que partie intégrante de ses activités, a expliqué M. Jennings.

«Dans les deux ou trois dernières années, ils sont se sont dirigés de plus en plus vers une philosophie de 'numérique d'abord', au point où les entreprises et la façon dont elles mènent leurs activités ont changé, et de façon importante», a-t-il dit.

Le changement a aussi été omniprésent à La Presse Canadienne ces dernières années.

Créée il y a près d'un siècle pour fournir aux journaux canadiens une large sélection de nouvelles en provenance de partout au pays et d'ailleurs dans le monde, La Presse Canadienne compte aujourd'hui parmi ses clients plusieurs journaux, diffuseurs et groupes numériques — grâce à l'accent mis ces cinq dernières années sur les nouvelles et la vidéo en ligne. En tout, La Presse Canadienne dessert plus de 1200 clients.

La société, conçue en 1917 comme un organisme à but non lucratif détenu par des dizaines de quotidiens canadiens, a dû affronter ces dernières années plusieurs difficultés financières — notamment avec le départ des journaux de Postmedia en 2007, alors regroupés chez Canwest, puis en 2010 avec la sortie des médias de Quebecor.

En 2010, La Presse Canadienne s'est convertie en entreprise à but lucratif détenue par le quotidien national The Globe and Mail, l'éditeur torontois Torstar et Square Victoria Communications, une société appartenant à Gesca, l'éditeur du quotidien montréalais La Presse.

Sur le web

Postmedia signe une entente avec La Presse Canadienne

Postmedia: les pertes en baisse, mais les revenus aussi

Titres à surveiller: lululemon, SNC-Lavalin et Postmedia

Postmedia to shut down wire service, sign up with Canadian Press

Un nouveau paysage médiatique attend Conrad Black à sa sortie de ...