NOUVELLES

Israël: des Palestiniens contraints de quitter leurs propriétés à Jérusalem

07/05/2012 03:17 EDT | Actualisé 07/07/2012 05:12 EDT

La Cour suprême d'Israël a ordonné lundi dans un arrêt à deux Palestiniens d'abandonner leurs biens fonciers dans le quartier musulman de la Vieille ville à Jérusalem-Est, estimant qu'ils appartenaient à des Juifs, a indiqué leur avocat.

"Je suis passé par tous les échelons de la Justice, à commencer par le simple tribunal, puis le tribunal de district et la Cour suprême", a affirmé à l'AFP l'avocat Mohammed Dahleh.

Toutes ces instances ont estimé que la maison de Ghazi Zaloum et le magasin de Ismaïl Zaloum appartenaient à des Juifs avant que le secteur oriental de Jérusalem ne soit conquis par la Jordanie durant la première guerre israélo-arabe qui a éclaté après la création d'Israël en 1948.

Selon l'avocat, ses clients ont été condamnés à payer les frais de justice.

Le maison et le magasin se trouvent dans le quartier de Al-Qarameh, situé entre le Saint Sépulcre et la mosquée Al-Aqsa.

La partie israélienne n'a momentanément pas confirmé cet arrêt de la Cour suprême, et l'identité des propriétaires juifs n'était pas connue.

"Avec mon évacuation et toutes celles qui l'ont précédée, Israël a dégagé plus de la moitié des habitants des quartiers de Al-Qarameh et Aqbat al-Khaldiyya dans le cadre d'une politique délibérée visant à vider la Vieille ville" de ses habitants non juifs, a affirmé à l'AFP M. Zaloum.

"Il s'agit bien plus d'une affaire politique que d'un litige foncier divisant des Juifs et des Arabes. La décision (de la Cour suprême) survient alors que des élections législatives anticipées ont été annoncées" en Israël, a-t-il ajouté.

Selon lui, les juges ont ainsi voulu signifier aux Israéliens qu'ils libèrent Jérusalem de la présence arabe.

Israël a conquis Jérusalem-Est durant la guerre des Six Jours de juin 1967 et l'a annexée, une décision qui n'a jamais été reconnue par la communauté internationale.

Quelque 200.000 Israéliens vivent dans une douzaine de quartiers de colonisation érigés dans ce secteur de la Ville sainte, aux côtés de quelque 270.000 Palestiniens.

sy-chw/hj

PLUS:afp