La CIA a déjoué un complot d'Al-Qaïda contre un avion de ligne américain

Publication: Mis à jour:
YEMEN DRONE
AP File

WASHINGTON - La CIA a déjoué un projet d'attentat de la branche yéménite d'Al-Qaïda, qui consistait à détruire un avion de ligne américain en utilisant une nouvelle bombe sophistiquée autour du premier anniversaire de la mort d'Oussama ben Laden, a appris l'Associated Press.

Le complot impliquait une version améliorée des «sous-vêtements explosifs» utilisés sans succès dans un avion qui s'apprêtait à atterrir à Detroit le 25 décembre 2009. La nouvelle bombe devait aussi être placée dans les sous-vêtements d'un kamikaze, mais cette fois-ci, Al-Qaïda a conçu un système de détonation plus raffiné, selon des responsables.

Le FBI examine l'engin pour déterminer s'il aurait pu passer les contrôles de sécurité dans les aéroports et détruire un avion de ligne, ont indiqué ces responsables sous le couvert de l'anonymat. Ils ont précisé que l'engin ne contenait pas de métal, ce qui signifie qu'il aurait probablement pu passer les détecteurs de métal dans les aéroports. Mais on ne sait pas si les scanneurs corporels maintenant utilisés dans de nombreux aéroports auraient pu détecter la bombe.

Les autorités américaines ne prévoient pas modifier les procédures de sécurité dans les aéroports pour l'instant.

L'aspirant kamikaze, établi au Yémen, n'avait pas encore choisi sa cible et n'avait pas acheté de billet d'avion quand la CIA est intervenue et a saisi la bombe, selon des responsables. On ne sait pas ce qui est arrivé de l'aspirant kamikaze.

L'Associated Press a appris l'existence de ce complot la semaine dernière, mais la Maison-Blanche et la CIA avaient demandé à l'agence de presse de ne pas publier l'information immédiatement parce que l'opération était toujours en cours. Quand des responsables ont indiqué que les inquiétudes s'étaient dissipées, l'Associated Press a décidé de publier l'information, malgré l'opposition de l'administration Obama, qui voulait en faire l'annonce publiquement mardi.

Une porte-parole de la Maison-Blanche, Caitlin Hayden, a précisé lundi que le président Barack Obama avait été mis au courant du complot en avril et qu'il s'était assuré que l'engin explosif ne pose aucun danger pour le public.

«Le président remercie tous les professionnels du renseignement et du contre-terrorisme pour leur travail remarquable», a dit Mme Hayden.

L'opération s'est déroulée alors que la Maison-Blanche et le département de la Sécurité intérieure affirmaient ne pas être au courant d'un complot d'Al-Qaïda contre les États-Unis à l'approche de l'anniversaire de la mort d'Oussama ben Laden. L'opération a eu lieu au cours des dernières semaines, ont indiqué des responsables.

«Nous n'avons aucune information crédible voulant que des organisations terroristes, dont Al-Qaïda, complotent pour attaquer les États-Unis pour coïncider avec l'anniversaire de la mort de Ben Laden», avait dit le secrétaire de presse de la Maison-Blanche, Jay Carney, le 26 avril.

Le 1er mai, le département de la Sécurité intérieure avait déclaré: «Nous n'avons aucune information sur des menaces ou des complots spécifiques et crédibles contre les États-Unis liés au premier anniversaire de la mort de Ben Laden».

La Maison-Blanche n'a pas voulu expliquer ces déclarations lundi.

Le FBI et le département de la Sécurité intérieure ont admis l'existence du complot lundi, mais ont indiqué qu'ils n'avaient pas l'intention de modifier les procédures de sécurité dans les aéroports américains.

«L'engin explosif n'a jamais constitué une menace pour la sécurité publique, et le gouvernement américain travaille étroitement avec ses partenaires internationaux pour s'occuper des inquiétudes liées à l'engin», a dit le FBI dans un communiqué.

On ne sait pas qui a fabriqué la bombe, mais compte tenu de sa sophistication et de sa similarité avec l'engin des sous-vêtements explosifs dans le ciel de Detroit, les responsables de la lutte contre le terrorisme pensent qu'il s'agit de l'oeuvre d'Ibrahim Hassan al-Asiri ou de l'un de ses protégés. C'est cet homme qui avait fabriqué la bombe des sous-vêtements explosifs et deux autres engins explosifs contenus dans des cartouches d'encre envoyées aux États-Unis par des avions de transport de marchandises en 2010.

Sur le web

La CIA a déjoué un complot d'A...

La CIA a récemment déjoué un projet d'attentat sur un avion de ligne

New York/al-Qaida : prison à vie requise

Etats-Unis: Un homme reconnu coupable de complot à New York

Procès du 11-Septembre : Portrait du "cerveau", un homme haineux

Ben Laden victime d'un complot d'Al Qaïda? - L'EXPRESS

Egypte: le frère du chef d'Al Qaïda acquitté - L'EXPRESS

FBI, Complot, Al Qaïda, New York -

Khalid Cheikh Mohammed - Wikipédia