NOUVELLES

Un mausolée profané dans le nord du Mali

06/05/2012 11:12 EDT | Actualisé 06/07/2012 05:12 EDT

BAMAKO, Mali - Un nouveau membre du groupe islamiste Ansar Dine a profané le mausolée du saint musulman Sidi Mahmoud Ben Amar, inscrit au patrimoine de l'UNESCO, à Tombouctou, a annoncé dimanche un porte-parole du mouvement.

"Un nouveau membre du groupe Ansar Dine est venu à Tombouctou et est allé vendredi au mausolée de Sidi Mahmoud Ben Amar pour dire aux fidèles qui y priaient que les saints" ne doivent pas être idolâtrés, a déclaré à l'Associated Press Sanda Ould Boumama, un porte-parole d'Ansar Dine. Il n'a pas voulu dire si le mouvement islamiste soutenait ce geste.

Des habitants avaient initialement rapporté que l'auteur présumé de la profanation était un membre mauritanien de la branche d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Selon des sources diplomatiques à Bamako, Ansar Dine aurait des liens avec l'Aqmi. Des témoins avaient expliqué que les portes du mausolée avaient été cassées et certains objets brûlés.

Le mausolée fait partie des 16 cimetières et mausolées de Tombouctou inscrits au patrimoine mondial de l'humanité de l'UNESCO. La ville compte 333 tombeaux de saints.

A la faveur du chaos qui a suivi le putsch de la fin avril à Bamako, la rébellion touareg et les islamistes d'Ansar Dine se sont emparés du contrôle des trois principales villes du nord du pays, dont Tombouctou. Depuis, les islamistes affirment leur contrôle de la moitié nord du pays en y imposant la charia, la loi islamique.

PLUS:pc