NOUVELLES

Les Serbes se rendent massivement aux urnes pour un triple scrutin

06/05/2012 07:25 EDT | Actualisé 06/07/2012 05:12 EDT

BELGRADE, Serbia - Les Serbes se rendaient massivement aux urnes dimanche dans le cadre d'un triple scrutin présidentiel, législatif et municipal, avec la perspective de choisir entre un gouvernement pro-occidental ou un autre qui ramènerait au pouvoir d'anciens alliés nationalistes de Slobodan Milosevic.

Les résultats de ces élections vont déterminer la vitesse des réformes économiques et sociales engagées par la Serbie dans le cadre de sa demande d'adhésion à l'Union européenne. Ils pourraient aussi déterminer si la Serbie continue le processus de réconciliation avec ses voisins et ennemis à l'époque de la guerre, notamment le Kosovo qui a déclaré son indépendance en 2008.

Au coude à coude dans les sondages, les nationalistes du SNS comme le Parti démocratique (DS) du président sortant Boris Tadic devront vraisemblablement former un gouvernement de coalition avec de petites formations s'ils veulent diriger le pays.

La bataille présidentielle, qui oppose douze candidats, devrait se résumer à un duel le 20 mai au second tour entre M. Tadic, qui a démissionné afin que le triple scrutin se tienne le même jour, et Tomislav Nikolic du Parti progressiste (SNS), autrefois proche de Slobodan Milosevic mais qui s'est depuis rapproché du camp pro-européen.

Tomislav Nikolic s'est dit certain de l'emporter. "Ce n'est pas la première fois. Mais cette fois, c'est sûr", a déclaré M. Nikolic, 60 ans, après avoir voté. "La Serbie attend avec impatience des changements, les changements qui sont nécessaires", a-t-il ajouté.

Boris Tadic a observé pour sa part que si lui et le DS gagnent, ils formeront rapidement un nouveau gouvernement. "J'espère que la Serbie continuera sur son chemin de réforme", a confié M. Tadic, 54 ans, après avoir déposé son bulletin dans l'urne.

Le taux de participation était élevé, le plus important depuis 2000 dans les premières heures du scrutin, montrant apparemment que le Serbes considèrent ce scrutin comme crucial pour l'avenir de leur pays. AP

mw/pyr/v0

PLUS:pc