NOUVELLES

Hollande élu: joie à Solférino, fête à Bastille

06/05/2012 05:34 EDT | Actualisé 06/07/2012 05:12 EDT

PARIS - Une explosion de joie rue de Solférino puis une fête géante place de la Bastille. Les sympathisants de François Hollande ont célébré dimanche soir à Paris la victoire de leur candidat sur Nicolas Sarkozy. Depuis son fief de Tulle, en Corrèze, le président élu a immédiatement donné une dimension européenne à sa victoire, en considérant que "l'austérité ne pouvait plus être une fatalité".

Dès le début de la soirée, des milliers de personnes s'étaient pressées devant le siège du PS pour regarder sur écran géant l'annonce des résultats. A 20h, lorsque la télévision a affiché le visage du vainqueur, une clameur s'est élevée de la foule, sur laquelle étaient lancés des confettis bleu-blanc-rouge. Les militants et sympathisants socialistes ont agité leurs drapeaux "François Hollande 2012". Certains brandissaient des roses rouges, symboles du parti, et d'autres faisaient le signe V de la victoire avec leurs doigts.

"On a gagné! On a gagné!", ont scandé les invités dans la cour intérieure du siège du PS. "On l'a karchérisé!", s'est réjoui un militant qui courait dans un couloir, en référence à Nicolas Sarkozy, qui a échoué à obtenir un second quinquennat.

Depuis le balcon de la rue de Solférino, la Première secrétaire du Parti socialiste Martine Aubry a salué la foule, avec à ses côtés le Premier ministre belge, le socialiste Elio di Rupo. Une présence qui symbolise l'impact européen que le PS espère donner à l'alternance française.

"Le 6 mai doit être une grande date pour notre pays, un nouveau départ pour l'Europe, une nouvelle espérance pour le monde", a déclaré M. Hollande dans son premier discours de président-élu.

Depuis Tulle, où il avait voté dans la matinée, il s'est dit "sûr" que le résultat du scrutin français avait été "un soulagement, un espoir" dans bien des pays européens, "l'idée qu'enfin l'austérité ne pouvait plus être une fatalité". Celui qui a promis durant toute sa campagne de renégocier le traité de discipline budgétaire a une nouvelle fois plaidé pour une "réorientation de l'Europe pour l'emploi, pour la croissance".

François Hollande a promis qu'il s'efforcerait d'accomplir ce "rêve français" qui est de "donner à nos enfants une vie meilleure que la nôtre". Il a demandé à être jugé sur "deux engagements majeurs: la justice et la jeunesse".

Après la retransmission de son discours, les écrans installés dans la cour du siège du PS ont affiché le message "Maintenant, tous à la Bastille" avec une photographie de la foule déjà rassemblée sur cette place où, en 1981, les sympathisants de gauche avaient célébré la victoire de François Mitterrand.

Des milliers de personnes y fêtaient dans la soirée l'élection de François Hollande, second socialiste à être élu président sous la Ve République. Des sympathisants chantaient "La vie en rose". Même si François Hollande a promis d'être "le président de tous".

PLUS:pc