Huffpost Canada Quebec qc

Journée internationale des sages-femmes: le ministre Bolduc est interpellé

Publication: Mis à jour:
YVES BOLDUC WAITING LISTS
CP

MONTRÉAL - Alors que le 5 mai marque la Journée internationale des sages-femmes, la Coalition québécoise pour la pratique sage-femme et l'ordre qui régit la profession au Québec depuis 13 ans profitent de l'occasion pour demander au gouvernement de respecter ses engagements pris en commission parlementaire l'an dernier.

Une des recommandations était la mise en place d'un comité national pour l'essor de la profession. Le ministre de la Santé, Yves Bolduc, avait aussi annoncé la création de neuf nouvelles maisons de naissance, entièrement financées par l'État, mais celles-ci se font toujours attendre.

Le Québec compte actuellement neuf maisons de naissances. Elles sont situées à Québec, Saint-Romuald, Mont-Joli, Gatineau, Blainville, Sherbrooke, Pointe-Claire, Côtes-des-Neiges à Montréal et Nicolet.

L'Ordre des sages-femmes du Québec (OSFQ) compte actuellement 148 membres, mais sa présidente Marie-Ève St-Laurent souhaite en augmenter le nombre pour que celles-ci puissent assurer jusqu'à 10 pour cent des suivis de grossesse au Québec.

Les sages-femmes québécoises pratiquent non seulement dans les maisons de naissances, mais également dans les milieux hospitaliers et communautaires. Elles font le suivi avec la mère et le bébé jusqu'à six semaines après la naissance.

Mme St-Laurent explique qu'il s'agit d'un service de première ligne en partenariat avec les équipes médicales dans les cas de complications.

Si le métier de sage-femme n'est pas nouveau, la pratique québécoise, qui nécessite une formation universitaire de quatre ans et demi, inspire le développement de la pratique qui se fait ailleurs dans le monde. C'est le cas notamment des sages-femmes qui pratiquent en France et en Suisse et qui, selon la présidente de l'OSFQ, regardent ce qui se fait au Québec.

L'Ontario s'est aussi inspiré du modèle québécois, croit Mme St-Laurent, avec l'ouverture récente d'une première maison de naissances.

Un sondage réalisé en 2010 indiquait que 26 pour cent des femmes souhaitent pouvoir accoucher hors des centres hospitaliers. Pourtant, seulement 1,7 pour cent des Québécoises donnent actuellement naissance à l'extérieur des hôpitaux.

Pourtant, les services de sages-femmes sont entièrement couverts par la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ).

Sur le web

Sages-femmes: Bolduc rejette une baisse des services | Le Devoir

Le ministre Bolduc revoit le mode de financement des maisons de ...

Le ministre Yves Bolduc veut une maison des naissances à ...