NOUVELLES

Le chef du pouvoir militaire égyptien aux obsèques du soldat tué au Caire

05/05/2012 06:54 EDT | Actualisé 05/07/2012 05:12 EDT

Le chef du pouvoir militaire égyptien, le maréchal Hussein Tantaoui, a assisté samedi aux obsèques d'un soldat tué la veille dans des affrontements avec des manifestants au Caire, donnant une solennité particulière à la cérémonie, a constaté un journaliste de l'AFP.

A la tête du Conseil suprême des forces armées (CSFA) qui dirige le pays depuis la chute de Hosni Moubarak, le maréchal Tantaoui est le chef d'Etat de fait du pays.

Accompagné du No 2 du CSFA, le général Sami Anan, il s'est joint au cortège funèbre, sans faire de déclaration.

Le soldat, Samir Anwar Ismail, né en 1986, était membre des forces spéciales, selon un de ses camarades. Il a été tué près d'une mosquée du centre-ville.

Le calme régnait samedi en milieu de journée dans le secteur du ministère de la Défense au Caire, où un couvre-feu nocturne a été imposé après des affrontements entre manifestants et militaires qui ont fait deux morts et près de 300 blessés.

Une grande artère menant au ministère était toujours barrée par des soldats et des véhicules blindés, après la levée du couvre-feu à 07H00 locales (05H00 GMT).

Selon des sources médicales, deux personnes sont mortes dans ces affrontements. Le ministère de la Santé a fait état quant à lui d'un mort -le militaire inhumé samedi- et 296 blessés, dont 131 ont dû être conduits à l'hôpital.

Les manifestants protestaient contre le pouvoir militaire en place depuis la chute du régime du président Hosni Moubarak en février 2011, qu'il accusent de chercher à influencer l'élection présidentielle dont le premier tour est prévu les 23 et 24 mai.

Le CSFA a de son côté réaffirmé jeudi sa volonté de voir des élections "100% honnêtes et transparentes", et s'est engagé à remettre le pouvoir aux civils avant la fin juin, une fois le président élu.

se-jaz/cr/vl

PLUS:afp