Huffpost Canada Quebec qc

Présidentielle en France: les Français d'Amérique du Nord ont commencé à voter

Publication: Mis à jour:
VOTE
PHILIPPE HUGUEN / AFP

Les Français du Canada et des Etats-Unis ont commencé à voter samedi pour le deuxième tour de l'élection présidentielle, avec une journée d'avance sur la métropole.

Quelques centaines de personnes se sont rassemblées sous le soleil à Montréal devant le Collège Stanislas, une école française accueillant 21 bureaux de vote dans ses gymnases.

Avec 44.000 inscrits, Montréal compte le plus grand nombre d'électeurs français en Amérique du Nord. La métropole québécoise est la quatrième ville "française" à l'étranger, après Genève, Londres et Bruxelles.

Au même moment, le vote a débuté dans les grandes villes de la côte Est des Etats-Unis, à New York, avec 23.000 inscrits, et par exemple dans une école élémentaire française à Chevy Chase, dans la banlieue de Washington.

Les bureaux de vote devaient ouvrir trois heures plus tard sur la côte pacifique, pour fermer partout à 20h00 locales.

La loi interdisant aux électeurs de révéler leur choix, les Français de Montréal évoquaient leur "devoir de citoyen", tout en semblant rester sceptique sur d'éventuels changements politiques, quel que soit le candidat élu.

"Je vote pour affirmer mon choix", a dit Thomas Baudry, un informaticien vivant depuis 15 ans au Québec. Mais "les candidats font ce qu'ils peuvent avec ce qu'ils ont. Ils sont un peu contraints par le contexte".

"Il y a beaucoup de mécontentement, mais la personne qui va être élue ne pourra pas faire beaucoup de changements", a estimé de son côté Michèle Barré, secrétaire d'entreprise, depuis deux ans à peine à Montréal. "L'économie est dans un mauvais état. Il faut voter pour la personne qu'on croit être sincère et vouloir faire le mieux pour le pays".

Pour Roland Daneau, agriculteur à la retraite et maire adjoint d'une commune québécoise, le choix est difficile: "il nous faut juger un candidat sur les faits et l'autre sur les promesses", a-t-il observé.

Dans la banlieue de Washington, c'est le gymnase de l'école élémentaire française à Chevy Chase (Maryland, est) qui abrite deux bureaux de vote. D'autres résidents votent au consulat français à Washington.

Alissa Webel, 42 ans, professeur de français à l'Université de Georgetown à Washington est arrivée parmi les premiers électeurs peu avant l'ouverture de son bureau. Elle a estimé que le vote était "un droit dont il faut user" et que le scrutin était "particulièrement important" à ses yeux.

Lycia Ferrer, 59 ans, enseignante au lycée français de Washington, expatriée depuis 17 ans, a estimé de son côté que "l'enjeu c'est la représentation de la France sur le plan international".

"Voter est un devoir civique et mon coeur est français et je suis l'actualité française régulièrement", a-t-elle précisé.

Un homme de 62 ans, qui travaille à la Banque Mondiale, préfère rester anonyme. "Voter est important car on a une vision de notre pays on a envie de le voir évoluer dans la bonne direction, pas tellement pour nous parce qu'on est moins concernés, mais pour nos proches et peut-être nos enfants qui y retourneront un jour", a-t-il dit à l'AFP.

via-emp/sj

Sur le web

France-Amérique - Le Journal Français des États-Unis

Les Français d'Amérique votent pour la présidentielle - francetv info

EN DIRECT. Les Français d'Amérique du Nord ont commencé à voter

France-élections: Le second tour de la présidentielle a débuté outre-mer et en ...

France: le second tour de la présidentielle s'ouvre en outre-mer et en Amérique