Présidentielle en France: les Français d'Amérique du Nord ont commencé à voter

AFPQC  |  Par Publication: 05/05/2012 09:17 Mis à jour: 05/05/2012 10:28

Les Français du Canada et des Etats-Unis ont commencé à voter samedi pour le deuxième tour de l'élection présidentielle, avec une journée d'avance sur la métropole.

Quelques centaines de personnes se sont rassemblées sous le soleil à Montréal devant le Collège Stanislas, une école française accueillant 21 bureaux de vote dans ses gymnases.

Avec 44 000 inscrits, Montréal compte le plus grand nombre d'électeurs français en Amérique du Nord. La métropole québécoise est la quatrième ville française à l'étranger, après Genève, Londres et Bruxelles.

Au même moment, le vote a débuté dans les grandes villes de la côte Est des Etats-Unis, à New York, avec 23 000 inscrits, et par exemple dans une école élémentaire française à Chevy Chase, dans la banlieue de Washington.

Les bureaux de vote devaient ouvrir trois heures plus tard sur la côte pacifique, pour fermer partout à 20h00 locales.

La loi interdisant aux électeurs de révéler leur choix, les Français de Montréal évoquaient leur "devoir de citoyen", tout en semblant rester sceptique sur d'éventuels changements politiques, quel que soit le candidat élu.

"Je vote pour affirmer mon choix", a dit Thomas Baudry, un informaticien vivant depuis 15 ans au Québec. Mais "les candidats font ce qu'ils peuvent avec ce qu'ils ont. Ils sont un peu contraints par le contexte".

"Il y a beaucoup de mécontentement, mais la personne qui va être élue ne pourra pas faire beaucoup de changements", a estimé de son côté Michèle Barré, secrétaire d'entreprise, depuis deux ans à peine à Montréal. "L'état de l'économie est mauvais. Il faut voter pour la personne qu'on croit être sincère et vouloir faire le mieux pour le pays".

Pour Roland Daneau, agriculteur à la retraite et maire adjoint d'une commune québécoise, le choix est difficile: "il nous faut juger un candidat sur les faits et l'autre sur les promesses", a-t-il observé.

via/sj

Suivre Le HuffPost Québec

Publié par Geoffrey Dirat  |