Une entente de principe conclue entre les fédérations étudiantes et le gouvernement

Publication: Mis à jour:
SPLASHRENCONTRE
PC

Après plus de 22 heures de négocations, les fédérations étudiantes, les représentants des universités et des cégeps et le gouvernement ont conclu une entente de principe pour trouver une issue au conflit étudiant.

Les représentants de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), de la Coalition large de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE) et de la Table de concertation étudiante du Québec (TACEQ) ont signé une feuille de route pour dénouer la crise.

Lors de bréves déclarations à la presse, les représentants de la FECQ, de la FEUQ, et CLASSE ont parlé d'une offre formelle du gouvernement.

Léo Bureau-Blouin, Martine Desjardins et Gabriel Nadeau-Dubois ont tous trois refusé de dévoiler le contenu de l'offre afin d'en réserver la primeur aux membres des associations étudiantes.

Le leader de la CLASSE a précisé que ce «n'est pas la fin de la grève». L'offre va être soumise à nos membres, qui devront se prononcer, a ajouté Gabriel Nadeau-Dubois.

L'information avait d'abord été confirmée en point presse par Louis Roy, le président de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), et par Jean Beauchesne, celui de la Fédération des Cegeps, qui n'ont pas souhaité faire davantage de commentaires.

Plus d'informations à suivre.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

La manif du 4 mai à Victoriaville
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction