NOUVELLES

Des milliers de Sud-Soudanais bloqués au Soudan vont rentrer chez eux (OIM)

05/05/2012 04:26 EDT | Actualisé 04/07/2012 05:12 EDT

Jusqu'à 15.000 personnes originaires du Soudan du Sud qui campent dans des conditions précaires au sud de Khartoum vont être acheminés chez eux, a indiqué samedi l'Organisation internationale pour les Migrations (OIM).

"Nous espérons débuter d'ici une semaine", a indiqué à l'AFP Jill Helke, qui dirige le bureau de l'OIM à Khartoum.

Mercredi, les autorités soudanaises avaient décidé de repousser de 15 jours, au 20 mai, la date-limite pour l'expulsion de ces milliers de Soudanais patientant depuis des mois dans des abris de fortune à Kosti, entre Khartoum et la frontière sudiste, pour quitter le Soudan.

Cependant l'OIM, dans un communiqué, a affirmé que le gouvernement soudanais l'avait assuré que ce délai "ne sera pas appliqué vu qu'un plan formel a été initié pour le départ" des Sud-Soudanais.

Cette annonce survient alors que les gouvernements de Khartoum et Juba se sont dit prêts à faire la paix après l'adoption à l'unanimité par le Conseil de sécurité d'une résolution exigeant du Soudan et du Soudan du Sud qu'ils cessent les hostilités vendredi à 15H00 GMT, y compris les raids aériens.

Le front semblait toujours calme samedi entre les deux pays, mais les deux armées restaient retranchées sur leurs positions le long de cette frontière tirée lors de la partition en juillet 2011 sans que le tracé ne soit encore entièrement défini.

Les réfugiés de Kosti font partie des quelque 350.000 Sud-Soudanais, selon les autorités de Juba, qui se trouvent toujours au Soudan après la date-limite du 8 avril fixée initialement par Khartoum pour leur départ du Soudan ou la régularisation de leur situation dans le pays.

Des centaines de milliers de Sud-Soudanais qui vivaient dans le Nord avant la partition du Soudan, avaient déjà pris le chemin du Sud.

Selon l'OIM, tous les Sud-Soudanais de Kosti comptent sur l'aide de la communauté internationale qui leur fournit nourriture, eau et besoins sanitaires et n'ont pas les moyens de rentrer seuls chez eux.

"Les avions sont déjà en place et prêts", a précisé Mme Helke, ajoutant que les passagers seraient acheminés par autobus de Kosti à l'aéroport de Khartoum juste avant le départ. "Il y aura deux à trois aller-retour par jour", selon elle.

L'OIM a suffisamment d'argent pour couvrir les frais de la moitié des vols nécessaires "mais nous travaillons à assurer le reste", a-t-elle ajouté.

L'organisation avait des plans pour transporter des milliers de personnes par des barges au Soudan du Sud mais l'armée a exprimé des craintes pour la sécurité.

"Bien sûr, il y a l'élément de méfiance entre le Sud et le Nord", a dit la semaine dernière l'ambassadeur sud-soudanais à Khartoum, Kau Nak. Il avait ajouté que le gouvernement de Khartoum avait demandé des garanties que ces barges ne transporteraient pas des armes sur le chemin du retour.

Depuis 2011, l'OIM a aidé au retour de 23.000 Sudistes, la plupart par des embarcations de rivière.

it/tp/vl

PLUS:afp