NOUVELLES

179 personnes en détention après les violences du Caire

05/05/2012 07:23 EDT | Actualisé 05/07/2012 05:12 EDT

Le parquet militaire égyptien a placé 179 personnes en détention préventive pour 15 jours à la suite des affrontements meurtriers entre manifestants et soldats vendredi près du ministère de la Défense au Caire, a-t-on appris samedi de source militaire.

Après l'arrestation de 320 personnes, le parquet de la justice militaire "a décidé de maintenir 179 personnes, dont treize femmes, en détention pour 15 jours en attendant les résultats de l'enquête", a indiqué cette source à l'AFP.

Après cinq heures d'interrogatoires dans la nuit, les détenus ont été accusés d'agressions contre des soldats et officiers de l'armée, de rassemblement dans une zone militaire et d'entrave au travail des forces armées, selon la même source. Ils ont tous rejeté les accusations.

Le calme est retourné samedi dans le secteur du ministère de la Défense au Caire, où un couvre-feu nocturne a été imposé après des affrontements entre manifestants et militaires qui ont fait deux morts, dont un soldat, et près de 300 blessés.

Le chef du pouvoir militaire, le maréchal Hussein Tantaoui, a assisté aux obsèques du soldat, donnant une solennité particulière à la cérémonie. A la tête du Conseil suprême des forces armées qui dirige le pays depuis la chute de Hosni Moubarak, le maréchal Tantaoui est le chef d'Etat de fait du pays.

Les manifestants protestaient contre le pouvoir militaire en place qu'ils accusent de chercher à influencer l'élection présidentielle dont le premier tour est prévu les 23 et 24 mai.

str-jaz/tp

PLUS:afp