NOUVELLES

RDC: le Canada veut une action immédiate des autorités face à l'instabilité

04/05/2012 02:23 EDT | Actualisé 04/07/2012 05:12 EDT

Le Canada, préoccupé par "la possibilité de violence sexuelle" et la hausse du nombre de déplacés et de réfugiés en République démocratique du Congo (RDC), a estimé vendredi que la situation exigeait "une action immédiate" de la part des autorités du pays.

Dans un communiqué, le ministre canadien des Affaires étrangères John Baird s'est dit "vivement préoccupé par l'instabilité croissante" et la "rapide augmentation du nombre de personnes déplacées et de réfugiés (qui) révèle une tendance troublante". Selon lui, le gouvernement congolais doit agir immédiatement.

Près de 20.000 personnes se sont déplacées en raison des combats entre l'armée et des soldats ex-rebelles qui ont éclaté dimanche dans la province instable du Nord-Kivu, dans l'est de la RDC.

Le ministre Baird a ajouté être particulièrement préoccupé "par la possibilité de violence sexuelle, y compris le recours au viol comme arme de guerre, dans une région où les comportements de ce genre se sont déjà trop souvent produits".

Le Canada "exhorte toutes les parties à respecter les droits de la personne" et demande au gouvernement de la RDC de garantir que la protection de ces droits soit "au coeur de ses délibérations quotidiennes".

Jeudi, le Conseil de sécurité de l'ONU a demandé "l'arrêt immédiat de la rébellion" des anciens membres du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) en RDC et déclaré "soutenir les efforts des autorités congolaises" pour régler la crise.

Les 15 pays membres du Conseil ont aussi souligné l'importance de désarmer et de démanteler tous les groupes armés opérant dans l'est de la RDC.

mlj/jl/sam

PLUS:afp